Carrières dans votre région Avis de décèsÉdition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Santé

Retour

30 janvier 2024

Carolanne d'Astous Paquet - cdastous@medialo.ca

Des pistes de solutions pour accommoder les patients gaspésiens

SANTÉ

X

©Archives Le Laurentien - Gaspésie Nouvelles

En écho au récent documentaire sur l’accès aux soins de santé, une Gaspésienne a partagé ses démarches personnelles pour améliorer le sort des patients de la Gaspésie.

Dans la foulée du récent documentaire « Patients de seconde zone? », un mouvement citoyen visant à demander des mesures concrètes pour limiter les déplacements des patients gaspésiens ressurgit.

Dans son plus récent documentaire, la réalisatrice Karina Marceau expose la dure réalité de l’accès aux soins de santé en région à travers divers témoignages. Parmi les injustices soulevées dans le documentaire, on parle entre autres des nombreux déplacements vers les grands centres que doivent effectuer les patients des régions éloignées, dont la Gaspésie, pour recevoir des soins médicaux spécialisés.

Ayant accompagnée son mari dans la maladie, la Gaspésienne Rosele Roy a interpellé le CISSS de la Gaspésie en proposant plusieurs pistes de solutions afin d’adoucir la réalité des personnes malades en région. Elle suggère notamment d’effectuer davantage de rendez-vous de façon virtuelle, surtout pour les suivis qui ne prennent que quelques minutes en général. « Il serait naturel et pertinent financièrement d’utiliser cette façon de faire pour le bénéfice de la clientèle. Il est certainement possible de développer des moyens technologiques et de s’en servir pour communiquer à distance des rapports d’examen. »

Elle raconte d’ailleurs avoir vécu des expériences difficiles en raison de la centralisation des soins. « Mon conjoint qui venait de terminer cinq traitements de radiothérapie devait retourner à Rimouski, soit à quatre heures de route, pour un examen spécifique le 22 août. Il prenait des calmants lors du trajet en voiture. Le simple défilement du paysage l’étourdissait. Le 3 septembre, nous retournions à Rimouski pour recevoir le rapport de l’examen. […] Un rendez-vous de cinq minutes pour nous annoncer qu’il n’y avait plus rien à faire », exprime-t-elle avec l’émotion dans la voix. 

Consciente qu’il serait utopique de transformer chaque petit centre de services en supercentre, madame Roy propose à son CISSS de miser sur la collaboration entre les différents centres de soin de la région pour accommoder la clientèle gaspésienne. « Les grands centres ne tiennent pas compte de l’adresse domiciliaire de la clientèle gaspésienne », déplore-t-elle. « Il n’est pas rare d’avoir un appel dernière minute qui exige que le patient gaspésien se rende dans un grand centre pour un rendez-vous, sans tenir compte des centaines de kilomètres à faire, de l’inconfort du patient et de la logistique à prévoir », rajoute l’ancienne employée du réseau de la santé. 

Appel à la mobilisation

 

En lançant ce cri du cœur, Rosele Roy souhaite que chaque hôpital de sa région en fasse un peu plus pour accommoder les patients, et que chaque patient rejoigne le mouvement. « Ce que je souhaite, c’est que les gens fassent la demande d’avoir leurs résultats en virtuel ou par téléphone. Prenons le réflexe de demander à faire des suivis par téléphone. » Elle souhaite que ses propositions fassent écho dans toutes les régions éloignées du Québec afin que tous ces gens soient desservis dans la dignité.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média