Carrières dans votre région Avis de décèsÉdition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Sports

Retour

31 octobre 2023

Carolanne d'Astous Paquet - cdastous@medialo.ca

Karine Ouellet marque l’histoire de la ligue de hockey senior AA

AMQUI

karine ouellet

©Karine Ouellet

Karine Ouellet d’Amqui devient la première femme à arbitrer dans la ligue régionale de hockey senior AA.

Le 15 octobre dernier, l’Amquienne Karine Ouellet a fait son entrée parmi le groupe d’officiels de la Ligue de hockey senior Desjardins de la Gaspésie (LHSDG), en devenant la première femme arbitre du circuit.

Originaire de Matane, la Matapédienne Karine Ouellet est l’un des rares visages féminins de l’arbitrage au Bas-Saint-Laurent. Forte de ses 15 années d’expérience comme arbitre dans les rangs mineurs, voilà qu’elle ajoute un nouvel exploit à sa fiche personnelle : arbitrer au niveau senior AA.

C’est un collègue et ami arbitre qui l’a référé à la Ligue de hockey senior Desjardins, lui qui connaissait déjà son potentiel. « Il m’a dit, on va essayer un premier match ensemble et on pourra voir par la suite. Finalement, j’ai arbitré trois matchs jusqu’à présent », raconte la nouvelle officielle de la LHSDG. Depuis son intégration dans les rangs senior, Karine Ouellet a reçu un déluge de bons commentaires. « Cela s’est très bien passé, j’ai été bien accueillie. Les dirigeants sont heureux d’accueillir de nouveaux visages », admet-elle en faisant référence à l’ouverture envers les femmes arbitres.

Consciente des possibles dangers liés au hockey contact, Karine avoue avoir choisi le poste d’arbitre en chef en conséquence. « Comme arbitre en chef, je me sens vraiment à l’aise. J’aime le système d’officiels à quatre. » Si la relève se fait plus rare dans le monde de l’arbitrage sportif, il faut dire que la présence des femmes tend à augmenter, pour le plus grand bonheur de Karine. « Pour moi, qu’un arbitre soit féminin ou masculin, ça reste un match de hockey. Moi, je fais mon travail et ça finit là. »

Transparente sur les difficultés du métier, Karine souhaite toutefois encourager d’autres jeunes hockeyeuses et hockeyeurs à découvrir le travail d’arbitre. « La vitrine que j’ai présentement, j’aimerais m’en servir pour rappeler que s’il n’y a pas d’officiel, il n’y a pas de match », conclut-elle. Certes, Karine Ouellet pave la voie à d’autres femmes qui aspirent porter l’uniforme rayé.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média