Carrières dans votre région Avis de décèsÉdition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Santé

Retour

17 octobre 2023

Jean-Philippe Thibault - jpthibault@medialo.ca

Début des services de sage-femme dans La Côte-de-Gaspé

GASPÉ

Sage-Femme

©depositphotos.com

Le collectif Accès Sages-Femmes Côte-de-Gaspé militait pour une ressource dans le milieu depuis 2011.

Après une annonce en mai quant à l’embauche d’une sage-femme dans La Côte-de-Gaspé, c’est maintenant le début officiel de ses services.

Alexandra Ross Rioux peut dorénavant offrir des suivis complets de maternité pour les femmes dont la date d’accouchement est prévue au-delà du 1er janvier 2024. Cette dernière travaille en interdisciplinarité avec les autres intervenants de la Maison de périnatalité La Marée, à Gaspé, et est donc en mesure de rencontrer des femmes à toutes les étapes de leur parcours périnatal.

« C’est un grand pas que nous franchissons dans notre offre de services à Gaspé! Dorénavant, les femmes enceintes de la région pourront, si elles le souhaitent, bénéficier des services d’une sage-femme pour les accompagner tout au long de leur grossesse », se réjouit Connie Jacques, présidente-directrice générale adjointe au CISSS de la Gaspésie.

Rappelons que le collectif Accès Sages-Femmes Côte-de-Gaspé militait pour une ressource dans le milieu depuis 2011. Le service avait été implanté dans la Baie-des-Chaleurs en 2019.

Touche pas à nos accouchements

 

En parallèle, les membres de l’organisme à but non lucratif Accès sages-femmes Baie-des-Chaleurs prennent part à la vaste mobilisation citoyenne pour empêcher « la mise sous tutelle médicale » de la pratique de sage-femme au Québec.

Le projet de loi 15 viendrait mettre en péril l’autonomie des sage-femmes, estiment-elles. Celles qui gèrent les centres de naissance relèveraient par exemple d’un directeur médical, alors qu’elles relèvent présentement du président-directeur général de leur réseau de la santé. Les plaintes seraient par ailleurs traitées par le Conseil des médecins, dentistes, pharmaciens et sages-femmes (CMDPSF), plutôt que par des sages-femmes uniquement comme elles l’espéraient. Les suggestions d’amendement ont été rejetées en commission parlementaire.

« Les sages-femmes perdront l’autonomie professionnelle pour laquelle elles se sont battues pendant près d’un demi-siècle », lit-on dans une lettre ouverte de la Coalition pour la pratique sage-femme qui a récolté à ce jour plus de 10 000 signatures. Un grand rassemblement baptisé Touche pas à nos accouchements se tiendra à ce sujet le dimanche 22 octobre à 14 h à Carleton-sur-Mer au stationnement du bureau de la députée de Bonaventure, Catherine Blouin,

« Ici en Gaspésie, on a lutté pendant 15 ans pour avoir accès au service de sages-femmes et le service n’est même pas complètement déployé. Si la structure devient plus rigide et que les sages-femmes perdent de leur autonomie, cela va être difficile de continuer à être innovant·es en région. On craint aussi l’effritement graduel de ce qui rend la pratique sage-femme unique », indique la porte-parole d’Accès sages-femmes Baie-des-Chaleurs, Caroline Hamelin.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média