Carrières dans votre région Avis de décèsÉdition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Politique

Retour

07 septembre 2023

Jean-Philippe Thibault - jpthibault@medialo.ca

Le président de l’UMQ s’arrête à Percé

PERCÉ

Martin Damphousse

©Photo tirée de la page Facebook de Daniel Côté

Martin Damphousse en compagnie de plusieurs maires de la Gaspésie.

Le président de l’Union des municipalités du Québec (UMQ) et maire de Varennes, Martin Damphousse, s’est arrêté mercredi à Percé dans le cadre de sa grande tournée du Québec ayant pour thème « Les municipalités, l’énergie du Québec », pour échanger avec les élus municipaux gaspésiens sur les grands enjeux de l’heure.

« La région est le reflet des grands défis que nous avons au Québec. Je pense à tout ce qu’il se fait en matière énergétique, mais aussi, à la mobilisation du milieu pour répondre aux aléas climatiques. On a beaucoup à apprendre de la Gaspésie », note Martin Damphousse.

Le tout se déroulait tout juste avant une un sommet sur la fiscalité municipale, en prévision de renouvellement du partenariat entre Québec et les municipalités. « À la suite de ma tournée du Québec, un constat est clair et sans équivoque. Les élues et élus municipaux sont, en permanence, au premier rang des grands enjeux nationaux. Ils doivent porter à bout de bras plusieurs services à leur population, et ce, en étant confrontés à des budgets de plus en plus limités », ajoute le président de l’UMQ.

Une lecture qui fait écho et qui résonne aux oreilles de la présidente du caucus régional de la Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine et mairesse de Percé, Cathy Poirier. « Les municipalités portent à bout de bras plusieurs enjeux, que l’on parle d’habitation, d’itinérance ou de transport. Notre champ d’action est de plus en plus important et complexe, mais les revenus ne sont pas au rendez-vous. Ensemble, nous avons fait le constat que cette situation ne tient plus, et qu’il faut avoir en main les moyens de nos responsabilités. »

François Legault a de son côté indiqué ce matin qu’aucune hausse des transferts aux villes n’était prévue à court terme pour son gouvernement, expliquant sur les ondes des médias nationaux « qu’il n’y avait pas de marge de manœuvre à Québec pour l’instant ».

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média