Carrières dans votre région Avis de décèsÉdition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Faits Divers

Retour

26 juin 2023

Dominique Fortier - dfortier@lexismedia.ca

Un porte-parole de la Sûreté du Québec accusé d’agression sexuelle

COMMUNICATIONS

Claude Doiron

©Photo Archives - Gaspésie Nouvelles

Claude Doiron était le visage de la SQ dans l'Est-du-Québec.

Le porte-parole officiel de la Sûreté du Québec dans l’Est-du-Québec, Claude Doiron, a été formellement accusé d’agression sexuelle.

Les faits reprochés à Claude Doiron remonteraient à 1988 dans le petit village de Cloridorme dans la MRC Côte-de-Gaspé. Une seule victime qui était d’âge mineur à l’époque serait impliquée dans les événements. Au total, trois chefs d’accusation ont été déposés contre le sergent Doiron, soit agression sexuelle, contacts sexuels et incitation à des contacts sexuels sur une personne âgée de moins de 14 ans.

Claude Doiron agissait comme porte-parole de la Sûreté du Québec depuis mars 2012 pour le Bas-Saint-Laurent et la Gaspésie. Il avait succédé à Claude Ross. Auparavant, Claude Doiron avait agi à titre de patrouilleur, notamment au sein des forces policières de Rimouski. Il était aussi présent sur le terrain lors d’événements majeurs comme ce fût le cas lors de la tragédie d’Amqui en mars dernier et pour certaines campagnes de sensibilisation.

Depuis le 15 juin, la Sûreté du Québec l’avait suspendu en attendant la suite des procédures judiciaires. Quant au mandat d’arrestation, il était déposé contre le porte-parole la veille, soit le 14 juin.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média