Carrières dans votre région Avis de décèsÉdition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualités

Retour

09 novembre 2022

Jean-Philippe Thibault - jpthibault@lexismedia.ca

Lancement des consultations sur l’hébergement touristique courte durée

GASPÉ

Gaspé

©Jean-Philippe Thibault - Gaspésie Nouvelles

En octobre dernier, le taux d’inoccupation était de 0,8% à Gaspé, alors que l’équilibre se situe à environ 3%.

Tel que promis plus tôt et rapporté précédemment, la Ville de Gaspé lance aujourd’hui des consultations en ligne sur l’hébergement touristique de courte durée.

Le conseil municipal veut ainsi obtenir l’opinion des citoyens et des propriétaires de logements locatifs interpellés par ce phénomène avant de déposer un projet de règlement qui viendrait régir ce type d’hébergement.

Au 31 avril, ce sont 82 logements entiers qui étaient affichés sur Airbnb à Gaspé, qui compte très exactement 6 177 unités d’habitation de tous genres sur son territoire, incluant les résidences principales, les hôtels, les appartements et même les campings.

« Bien que le phénomène touche environ 1,1% de l’ensemble des unités d’habitation de la Ville de Gaspé, nous voulons nous pencher sur ce phénomène et adopter une réglementation qui fera en sorte que notre encadrement puisse limiter la multiplication de ces logements et ainsi favoriser les logements locatifs à l’année pour nos citoyens et nos travailleurs », explique le maire Daniel Côté.

Malgré les incitatifs

 

L’encadrement de l’offre de logements en location court terme avait déjà été ciblé par la MRC La Côte-de-Gaspé plus tôt en juillet parmi les pistes afin de résorber le manque identifié de 972 logements d’ici 2026. Environ 85% de la population de la MRC réside dans le Grand Gaspé.

Dès 2018, la Ville a mis de l’avant certaines initiatives afin de stimuler la construction de logements privés, dont la vente de terrains à très bas prix (entre 1$ à 2 500$) ainsi que congés de taxes de cinq ans pour la construction de logements locatifs et l'achat d'une maison dans certains quartiers. Gaspé offre aussi des congés de taxes pouvant aller jusqu'à 35 ans, des dons de terrains et des subventions pour la construction de logements sociaux sur son territoire.

Malgré tout, en octobre dernier, le taux d’inoccupation était de 0,8% à Gaspé selon la plus récente enquête disponible de la Société canadienne d’hypothèque et de logement, alors que l’équilibre se situe à environ 3%. Une étude du CIRADD (le Centre d’initiation à la recherche et d’aide au développement durable) indiquait plus tôt que le coût par porte d’une nouvelle construction en Gaspésie serait de 20 000 $ à 25 000 $ plus élevé qu’ailleurs au Québec en raison des surcoûts liés à la main-d’œuvre et aux matériaux, et qu’elle prendrait environ 10 ans avant d’être rentable.

L’an dernier, la Table des préfets de la Gaspésie a réservé une somme d’un million de dollars pour stimuler la construction de logements.

Pour revenir à Gaspé, la consultation publique se fera à cette adresse pour les trois prochaines semaines. La population aura jusqu’au 30 novembre pour remplir le formulaire en ligne. Une fois complétée, l’équipe municipale pourra tenir compte des réponses obtenues afin d’élaborer un projet de règlement encadrant l’hébergement de courte durée.

 « Il s’agit d’un enjeu important, surtout dans le contexte de pénurie de logements qui sévit à Gaspé. Nous voulons bien faire l’exercice et prendre des décisions qui favoriseront le développement économique et social global de notre municipalité » conclut le maire Côté.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média