Carrières dans votre région Avis de décèsÉdition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualités

Retour

18 septembre 2022

Jean-Philippe Thibault - jpthibault@lexismedia.ca

Le Site historique national de Paspébiac veut être reconnu par l’Unesco

PASPÉBIAC

Site historique national de Paspébiac

©Photo tirée de la page Facebook du Site historique national de Paspébiac

Au XIXe siècle, le site constituait l’un des plus grands ports d’exportation de morue séchée dans le monde.

Le Site historique national de Paspébiac vient de lancer une campagne de financement sur 3 ans pour la construction d’un futur pavillon d’accueil. L’objectif est de 300 000 $.

Le nouveau pavillon permettra de loger la billetterie, le restaurant, la boutique et les bureaux administratifs. Les différents bâtiments retrouveront ainsi leur fonction d’origine et seront ultérieurement rénovés en respectant les matériaux et les techniques de l’époque.

Ce vaste chantier vise l’inscription du Site historique national de Paspébiac sur la Liste du patrimoine mondial de l’UNESCO. Pour le moment, seuls deux autres sites au Québec ont obtenu cette prestigieuse reconnaissance, à savoir le Vieux-Québec et le parc national de Miguasha pour ses nombreux fossiles.

L’un des critères de sélection de l’UNESCO évoque d’ailleurs « un exemple éminent d'établissement humain traditionnel, de l'utilisation traditionnelle du territoire ou de la mer, qui soit représentatif d'une culture ou de l'interaction humaine avec l'environnement ». Le Site demeure un témoin vivant de l'implantation des deux plus importantes compagnies jersiaises ayant exporté à travers le monde la morue salée séchée de la Gaspésie. Au XIXe siècle, il constitue même l’un des plus grands ports d’exportation de morue séchée dans le monde. « Cette reconnaissance permettra de mettre en valeur la dimension culturelle, historique et économique du Site et facilitera son rayonnement international », explique l’organisation par communiqué.

De plus, le Musée canadien de la Pêche de l’Atlantique a offert un bateau de sa collection au Site. Il s’agit du Marie Thérèse, un bateau de 40 pieds de long sur 12 pieds de large construit à Paspébiac il y a plus de 50 ans et qui sera exposé dans le nouveau pavillon d’accueil. Le pavillon fera l’objet d’un concours d'architecture et devra s’intégrer à l’ambiance industrielle et portuaire du banc.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média