Carrières dans votre région Avis de décèsÉdition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualités

Retour

16 septembre 2022

Jean-Philippe Thibault - jpthibault@lexismedia.ca

Une première cohorte à l’École de permaculture

VAL-D’ESPOIR

Permaculture

©Photo tirée de la page Facebook de l’École de permaculture et d’agriculture innovante de Val-d’Espoir – Katel Le Fustec

L’École de permaculture et d’agriculture innovante de Val-d’Espoir est la première du genre au Québec.

Un peu plus de 60 ans après la fin des activités de l’École d’agriculture, des élèves sont de retour sur des bancs d’école à Val-d’Espoir.

Le coup d’envoi a été donné dimanche dernier à l’École de permaculture et d’agriculture innovante – la première du genre au Québec – pour un premier certificat intensif de deux semaines de design en permaculture qui se terminera le 24 septembre. Très exactement 19 participants ont répondu à l’appel; participants qui proviennent de Montréal, de la Montérégie, de Québec, de Murdochville, de Baie-des-Sables et de Gaspé, notamment.

Les cours se font à l’ancienne école du village, convertie en centre communautaire abritant une bibliothèque. Les classes débutent vers 9 h et se terminent vers 18 h, à l’intérieur et à l’extérieur. Un dortoir a été aménagé, alors que certains étudiants ont opté pour le camping sauvage. Les participants profitent incidemment du site de l’école pour parfaire leur apprentissage.

« Pour certains ça peut être pour la connaissance personnelle, mais si on continue la démarche c’est une première étape vers une professionnalisation du métier de permaculteur. Il faut avoir minimalement fait ça, puis avoir œuvré dans le domaine et avoir réalisé différents designs », explique Emmanuel Esterez, coordonnateur à la Société de développement économique de Percé, qui pilote le projet.

Le formateur Graham Calder, qui a fait ses classes au Permaculture Research Institute of Australia, est notamment sur place pour instruire les étudiants.

Le même certificat devrait être donné l’an prochain. D’autres cours moins intensifs pourraient bientôt venir se greffer à l’offre actuelle. À court terme, de la formation auprès de la communauté sera offerte du 4 au 6 novembre. « Ce sera spécifiquement pour les gens du coin et qu’ils comprennent mieux où on s’en va avec l’école », précise Emmanuel Esterez.

Pour le moment, le bâtiment est toujours la propriété du Centre de services scolaire. Un transfert officiel est attendu avant de démarrer des travaux de réfection, au sous-sol et pour un champ d’épuration, entre autres. Une première phase de travaux est prévue à l’automne ou au début de l’hiver, qui doit être terminée au 31 mars. Une serre devrait être construite au printemps.

Emmanuel Esterez

©Jean-Philippe Thibault - Gaspésie Nouvelles

Emmanuel Esterez, coordonnateur à la Société de développement économique de Percé.

« On est super contents et ça va bien. C’est une première cohorte; le début. Avec les subventions qui vont se confirmer, les montages financiers qui vont se compléter et les travaux à réaliser, ça peut juste aller vers l’avant. On veut construire tout un tissu communautaire autour de ça », conclut Emmanuel Esterez.

Récemment, le pharmacien à la retraite Daniel Leboeuf a fait don d’un million de dollars dans un fonds de dotation au profit de l’École de permaculture et d’agriculture innovante.

Qu’est-ce que la permaculture?

 

Une science du design et une pensée systémique combinant les connaissances scientifiques, expérientielles et traditionnelles de mul­tiples disciplines et cultures afin de développer des communautés respectant l’humain et la nature (définition du programme Mitacs).

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média