Carrières dans votre région Avis de décèsÉdition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Santé

Retour

30 juin 2022

Jean-Philippe Thibault - jpthibault@lexismedia.ca

Pas de rupture de services cet été au CISSS

GASPÉSIE

Martin Pelletier

©Jean-Philippe Thibault - Gaspésie Nouvelles

Le président-directeur général du CISSS de la Gaspésie, Martin Pelletier.

À l’aube des vacances estivales, le CISSS de la Gaspésie anticipe certains ralentissements planifiés – dans les blocs opératoires notamment – mais ne prévoit pas de rupture de services.

Toutes les urgences demeureront ouvertes cet été, aucun lit ne sera fermé et les services psychosociaux d’urgence seront maintenus, assure le nouveau président-directeur général, Martin Pelletier. « La situation permet de maintenir tous ces services, bien qu’on soit conscients que la situation est fragile dans plusieurs cas compte tenu de l’imprévisibilité des absences qui pourraient avoir lieu cet été. »

Le taux d’absentéisme du personnel de la santé en Gaspésie est actuellement de 10,8% chez les 4000 employés de l’ensemble du réseau. Plus de 400 personnes sont donc sur la touche présentement. Une partie de ce manque est pallié par environ 170 ressources issues d’agences privées, pour la plupart des infirmières (70), des préposés aux bénéficiaires (60) ainsi que des infirmières auxiliaires et des travailleurs sociaux.

« Si la Covid-19 touche le personnel, ça va nous fragiliser. On garde un œil attentif sur les soins à domicile et les centres d’hébergement. Là aussi notre personnel est à la limite et nos centres sont à pleine capacité », explique Martin Pelletier.

Le soutien à l'autonomie des personnes âgées (SAPA) est d’ailleurs particulièrement touché alors que le taux d’absentéisme du personnel monte à 15% dans ce secteur. Pour les blocs opératoires, les dossiers seront traités en fonction des cas électifs. « Ça fonctionne, mais au ralenti. Ils demeurent prêts pour les situations critiques et d’urgence », résume le président-directeur général. En contrepartie, ce sont environ 300 étudiants qui ont été engagés en renfort pour la période estivale un peu partout en Gaspésie.

Pour sa part, le directeur régional en santé publique, Yv Bonnier-Viger, demande à la population de rester à l’affut en lien avec la Covid-19, avec la présence accrue des sous-variants d'Omicron BA.4, BA.5 et BA2.12.1. « La semaine passée, 30% des cas étaient infectés par ces variants, maintenant c’est 80%. Nos enquêteurs nous disent que le portrait des symptômes change. Les gens n’étaient pas trop malades il y a quelques semaines; maintenant plusieurs sont très affectés, sans nécessairement devoir se présenter à l’hôpital. L’expérience internationale nous dit qu’on va sûrement avoir un peu plus de cas dans les prochaines semaines. »

Dans tous les cas, les plans de contingence sont prêts, que ce soit par l’utilisation accrue d’agences privées, des corridors de services vers d’autres réseaux de la santé ou du mouvement de personnel à l’interne dans la mesure du possible. « Je tiens à remercier les employés du réseau de la santé pour leur travail des deux dernières années, d’où l’importance des vacances. On a aussi davantage d’étudiants que d’autres années. La situation est précaire à l’année, mais on ne prévoit tout de même aucune rupture de services », conclut Martin Pelletier.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média