Carrières dans votre région Avis de décèsÉdition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Économique

Retour

16 juin 2022

Jean-Philippe Thibault - jpthibault@lexismedia.ca

Nouveau contrat de travail de trois ans à l’usine McInnis

PORT-DANIEL-GASCONS

Cimenterie McInnis

©Photo Gracieuseté Ciment McInnis

Les travailleurs obtiennent une augmentation salariale rétroactive de 6 % pour la première année et de 3,25 % pour les deux années suivantes.

La troisième fois aura été la bonne. Après deux rondes de négociation infructueuses et un mandat de grève, les 96 salariés syndiqués de l’usine McInnis à Port-Daniel-Gascons en sont venus à un accord et ont entériné ce matin une entente de principe.

Le nouveau contrat de travail de trois ans vient remplacer le précédent, venu à échéance le 30 novembre dernier. Les 15 travailleurs de la carrière l’ont approuvé à l’unanimité, tandis que leurs 81 confrères de la cimenterie l’ont fait dans une proportion de 75 %.


Ils obtiennent une augmentation salariale rétroactive de 6 % pour la première année et de 3,25 % pour les deux années suivantes. Le principe d’ancienneté jusqu’alors inexistant dans l’entreprise fera son apparition dans l’attribution des postes, des horaires et pour la formation. Pour sa part, le régime de retraite est bonifié pour atteindre 3 % au terme du contrat, tout comme la prime de fin de semaine qui passe de 2 $ à 6 $.


L’ensemble des travailleurs à l’usine McInnis sont membres des Métallos. Le syndicat s’était récemment doté d’un mandat de grève après deux séances de négociation où l’offre de l’employeur avait été rejetée à l’unanimité. La partie syndicale se comparait à d’autres cimentiers de la province comme Lafarge à Saint-Constant et Ciment Québec à Saint-Basile-de-Portneuf, arguant que les conditions de travail étaient inférieures en Gaspésie et que la proposition de la partie patronale ne couvrait pas l’inflation.

Les travailleurs n’auront cependant pas à débrayer grâce à ce premier renouvellement de convention collective. « On a encore du chemin à faire, mais on se rapproche très bien des autres cimenteries et il n’y a rien de gênant quand on regarde nos salaires avec ceux des autres. En ayant un contrat de trois ans, on sera pratiquement de nouveau à la table de négociation dans deux ans alors on aura un moyen de négocier plus rapidement d’autres gains pour s’en rapprocher », précise le représentant syndical pour le Syndicat des Métallos, Éric Matte.

La première convention collective de l’entreprise avait été entérinée à la fin de l’année 2018 et prévoyait des hausses salariales de 2,6% la première année et de 3% pour chacune des deux années suivantes, plus un boni de 1500 $ à la signature. Ciment McInnis a été inaugurée en septembre 2017 et est maintenant exploitée sous le nom de Ciment St Marys, Usine McInnis, depuis son intégration dans le giron du conglomérat brésilien Votorantim Cimentos.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média