Carrières dans votre région Avis de décèsÉdition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualités

Retour

15 juin 2022

Jean-Philippe Thibault - jpthibault@lexismedia.ca

Manque de communication et manque de clarté des rôles

CENTRE DE SERVICES SCOLAIRE DES CHIC-CHOCS

Chic-Chocs

©Jean-Philippe Thibault - Gaspésie Nouvelles

Le directeur adjoint par intérim, Steven Richard, la directrice générale par intérim, Josée Synnott, le président du comité de gouvernance et d'éthique, Yves Galipeau, et la présidente du conseil d’administration, Julie Pariseau.

Le temps n’était pas au beau fixe au Centre de services scolaire des Chic-Chocs, qui a dévoilé tel que promis cet après-midi les grandes lignes du diagnostic organisationnel commandé à une firme indépendante pour faire la lumière sur les tensions à l’interne.

Sans trop de surprise, le rapport démontre l’existence d’un climat de travail malsain qui persistait, imputable notamment à un manque de communication entre les différentes parties. « On a constaté une certaine division identitaire entre les services administratifs et les écoles elles-mêmes [...] On constate un certain climat de méfiance, de peur; un manque de confiance envers l’organisation », note Yves Galipeau, président du comité de gouvernance et d'éthique, qui a détaillé les principaux constats identifiés par l’enquête.

« Dans la sélection du personnel, des cadres et des ressources, en général malheureusement on constate certaines pratiques de copinage et de favoritisme, notamment lors des nominations à des postes temporaires », ajoute-t-il.

Plusieurs employés ont aussi affirmé travailler généralement en silo, déplorant une communication lacunaire entre les instances et soulignant une perception d’iniquité dans l’information transmise.

Le problème de communication a d’ailleurs souvent été mis de l’avant pendant la conférence de presse organisée cet après-midi. « C’est ressorti beaucoup, admet la directrice générale par intérim, Josée Synnott. C’est quelque chose d’assez majeur. Et il y a un grand travail à faire pour que la communication descende plus facilement. »

Personne n’a été ciblé précisément à travers les différentes récriminations mises de l’avant. Questionnée à savoir si le climat de travail malsain émanait à la base de la direction générale précédente, Josée Synnott a réfuté l’affirmation en indiquant qu’il s’agissait plutôt d’un ensemble de problématiques. « Non, on ne peut pas affirmer ça. Il y a plusieurs sphères au niveau diagnostic qui sont ressorties. Il y a plusieurs volets à travailler. »

Rappelons que suite à l’adoption sous bâillon du projet de loi 40 en février 2020, les élections scolaires et les commissaires étaients passés à la trappe. Les commissions scolaires sont devenues les centres de services scolaires. Deslilas Fournier a été la première directrice générale de la nouvelle entité. Cette dernière est aujourd’hui en arrêt maladie. L’intérim a un temps été assuré par Claude Petitpas, qui a assumé la transition jusqu’à l’embauche de Bernard D’Amours, qui a ensuite été succédé par Josée Synnott.

L’an dernier, plusieurs administrateurs avaient claqué la porte dans la foulée de la démission du président du conseil d’administration, David Dubreuil, ainsi que du directeur des ressources humaines. En coulisses, le climat malsain revenait constamment dans les discussions.

Le cabinet RH, responsable d’étudier la question plus en profondeur, a permis à 114 personnes œuvrant au Centre de services scolaire des Chic-Chocs d'être entendues. Des lacunes ont par ailleurs été remarquées au sein du comité de parents. « On a constaté un manque de clarté du rôle suivant la transformation de la gouvernance; une certaine recherche de pouvoir, un manque de collaboration et de communication entre le comité de parents et l’équipe de la direction générale, ainsi que des tensions relationnelles qui étaient déjà préexistantes », note Yves Galipeau.

Au conseil d’administration, ce même manque de clarté du rôle a amené une certaine divergence de compréhension entre des membres parents et d’autres membres. « Des tensions qui avaient été importées de la relation problématique entre le comité de parents et l’équipe de la direction générale », précise le président du comité de gouvernance et d'éthique.

Regarder vers l’avant

 

Aujourd’hui, la direction générale par intérim et le conseil d’administration semblent au diapason et vouloir avancer dans la même direction. « Je nous sens soudés, avec un grand respect entre nous. On a le droit à nos opinions, on échange. Difficile de mettre une note mais ça se passe vraiment bien », indique Julie Pariseau, la présidente du conseil d’administration.

Depuis juillet 2021, des mesures concrètes ont été instaurées afin d’amorcer une meilleure collaboration autant à l’interne qu’à l’externe. Parmi les éléments apportés pour corriger les situations conflictuelles, un renouvellement du plan d’engagement vers la réussite est notamment au menu, alors que les employés, les parents et les partenaires seront consultés dans la démarche. Des actions ont déjà été entamées pour améliorer la communication entre les partenaires, dont la mise en place de groupe de codéveloppement pour la direction des établissements, puis l’an prochain pour les directions de service. De la formation sera aussi offerte aux membres du conseil d’administration et au comité de parents. Une révision de la politique des gestionnaires sera orchestrée pour éviter la perception d’injustice liée au processus de nomination et de sélection des nouveaux employés.

« C’est un climat convivial. On est dans l’action suite aux recommandations et on est sur la bonne voie. Les gens y croient et sont engagés. Il y a eu une période plus difficile, mais on peut miser sur les belles choses à venir. On voit déjà les fruits du travail amorcé », conclut Josée Synnott.

Commentaires

20 juin 2022

Rebecca Porlier

Avec qui doit -on communiquer si nous remarquons de ''pratiques de copinage et de favoritisme, notamment lors des nominations à des postes temporaires" pour la rentrée scolaire de 2022?

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média