Carrières dans votre région Avis de décèsÉdition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Politique

Retour

28 mars 2022

Jean-Philippe Thibault - jpthibault@lexismedia.ca

Demande de moratoire pour protéger les logements sociaux

GASPÉ

Méganne Perry Mélançon

©Jean-Philippe Thibault - Gaspésie Nouvelles

Méganne Perry Mélançon.

Quatre OBNL d’habitation sont en fin de convention dans le comté de Gaspé et un autre le sera d’ici la fin de l’année. La députée Méganne Perry Mélançon demande ainsi au gouvernement d'établir un moratoire temporaire sur la vente d’immeubles afin de protéger les logements sociaux.

La députée de Gaspé – également porte-parole en matière d’habitation pour le Parti québécois – a fait une sortie publique jeudi pour demander au gouvernement de freiner « une situation qui s’aggrave en matière de logement social ».

Elle prend pour exemple la Villa Belle Rivière dans le Richelieu, dont l’avenir est incertain puisque le bâtiment pourrait être vendu à des intérêts privés. Plusieurs craignent une hausse des loyers pour les 60 locataires ou un changement de vocation. Ce genre de logements habite généralement des femmes de plus de 60 ans qui gagnent moins de 25 000$ par année.

« Il y un flou et un vide légal qui permet des ventes au privé, explique la députée de Gaspé. On doit adopter un moratoire le temps qu’on puisse se pencher sur des mécanismes légaux pour empêcher la vente d’immeubles de logements sociaux à des intérêts privés. J’espère que la ministre entendra notre cri du cœur. C’est inacceptable ce qu’on fait présentement. On ne construit pas assez de logements sociaux et on n’est pas en mesure de sauvegarder les bâtiments qu’on a déjà financés dans les 30-40 dernières années. On ne peut plus attendre et il faut agir par voie législative. »

Présent à ses côtés en conférence de presse, le directeur de la Fédération des OSBL d’habitation de la Montérégie et de l’Estrie, Martin Bécotte, a rappelé que le complexe de 170 logements abordables pour personnes âgées Le Faubourg Mena’Sen à Sherbrooke a récemment été vendu pour 18 millions de dollars à des promoteurs privés. « Les coopératives ont une loi protégeant les coopérants d’une privatisation de leur coop, malheureusement les locataires d’OSBL n’ont pas droit à cette même protection », se désole-t-il.

Avant que la situation ne devienne critique, Méganne Perry Mélançon demande que soit adopté de toute urgence un moratoire sur la vente d'immeubles de logements sociaux dont la convention est arrivée à échéance ou est sur le point d'expirer.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média