Carrières dans votre région Avis de décèsÉdition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualités

Retour

29 novembre 2021

Dominique Fortier - dfortier@lexismedia.ca

Les Gaspésiens sont des buveurs excessifs: un mythe à déboulonner selon Éduc'Alcool

CONSOMMATION D'ALCOOL

Bilan positif Éduc'alcool

©Photo Archives

Les Gaspésiens continuent de consommer de manière modérée selon la dernière enquête d'Éduc'Alcool.

Si l'on a souvent dit que les Gaspésiens étaient considérés comme des fêtards qui boivent de manière excessive, l'organisme Éduc'Alcool est plutôt d'avis qu'il s'agit d'un mythe qui n'a plus sa raison d'être.

« C'est un mythe à démolir », lance le directeur d'Éduc'Alcool, Hubert Sacy, qui rappelle que la région péninsulaire a remporté la palme de la consommation avec modération en 2019. Pour l'occasion, le préfet de la MRC de la Côte-de-Gaspé avait reçu le trophée remis aux deux ans par l'organisme. Le coup de sonde avait alors révélé que la Gaspésie et les Îles-de-la-Madeleine était l'endroit où l'on retrouver le plus de buveurs modérés ainsi que la région où les gens mélangeaient le moins l'alcool avec le cannabis. « Il s'agit aussi de la région où l'on retrouve le moins de personnes qui conduisent avec les facultés affaiblies, et ce, même si c'est dans cette même région où l'on observe le plus de barrages policiers », précise Hubert Sacy.

Si la nouvelle avait surpris bien des gens à l'époque, le directeur d'Éduc'Alcool rappelle qu'il s'agit d'une tendance qui était déjà observable depuis quatre ans. « Les Gaspésiens sont des buveurs responsables et la tendance se maintient. Cette année, on retrouve la région en quatrième place, mais l'écart avec le premier rang est relativement mince donc on peut considérer qu'il s'agit malgré tout d'un très bon résultat. »

Résultats probant malgré la pandémie

Les résultats de l'enquête de 2021 sur les habitudes de consommation des Québécois est d'autant plus encourageante puisqu'il semble que la pandémie n'ait pas provoqué de hausse notable sur la quantité de boisson consommée. « Ce qu'on a observé, c'est que tout a fini par s'équilibrer. D'un côté, le télétravail a rendu la consommation plus accessible, le stress du confinement et de la pandémie a aussi pu pousser certains gens à consommer davantage ainsi que les 5 à 7 virtuels. De l'autre côté, la crainte de perdre son emploi et ses revenus a refroidi les ardeurs de plusieurs. De plus, les buveurs sociaux qui consommaient principalement dans les bars et les restaurants ont évidemment chuté considérablement », explique Hubert Sacy.

Finalement, l'organisme s'est dit ravi de constater que 95 % des répondants au sondage estiment qu'Éduc'Alcool est crédible dans ses interventions. De ce nombre, 55 % ont affirmé qu'Éduc'Alcool était même très crédible. Hubert Sacy perçoit ces chiffres comme un signe que les interventions ont porté fruit. « Nous avons été présents tout au long de la pandémie pour sensibiliser les gens aux dangers de la surconsommation. Nous avons effectué des portraits de situation aux quatre mois, nous avons prodigué des conseils et répondu à des questions sur le mélange alcool et vaccin et surtout, nous avons voulu être présents en se demandant constamment comment on pouvait aider »

À l'approche des rassemblements familiaux et des partys de bureau du temps des Fêtes, Éduc'Alcool entend cibler davantage les jeunes de 18 à 34 ans afin qu'ils adoptent des comportements responsables et leur rappeler que la modération a bien meilleur goût.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média