Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Jytrouvetout.ca

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualités

Retour

19 novembre 2021

Jean-Philippe Thibault - jpthibault@lexismedia.ca

Merinov vers un nouvel engin de pêche pour le turbot

RIVIÈRE-AU-RENARD

Filet Turbot Pêche

©Photo Merinov

Le prototype de casier. Une équipe de recherche multidisciplinaire est déjà à la tâche depuis la saison dernière, en collaboration avec l’Association des capitaines propriétaires de la Gaspésie (ACPG).

Grâce à l’appui du Fonds des pêches du Québec annoncé hier, Merinov pourra poursuivre ses travaux afin de mettre en place un casier innovant comme alternative au filet maillant pour la pêche au flétan du Groenland, communément appelé le turbot.

Une équipe de recherche multidisciplinaire est déjà à la tâche depuis la saison dernière, en collaboration avec l’Association des capitaines propriétaires de la Gaspésie (ACPG). L’entreprise de Grande-Rivière Les Industries Fipec a permis de son côté d’adapter l’équipement conçu par la firme norvégienne Innomar qui a développé des casiers plus sélectifs permettant d’avoir des poissons plus frais et de meilleure qualité puisqu’ils demeurent en mouvement lors de la capture et qu’ils peuvent continuer de s’alimenter.

Selon la chercheuse industrielle et chargée de projet chez Merinov, Stéphanie-Carole Pieddesaux, le filet maillant utilisé traditionnellement par les pêcheurs est l’une des causes d’empêtrement et de prises accidentelles de mammifères marins. Idéalement, les casiers n’auraient pas de cordages verticaux statiques et miseraient sur des appâts lumineux. L’engin permettrait ainsi de répondre à trois objectifs du Fonds des pêches du Québec, soit d’éviter les prises accidentelles, les empêtrements de mammifères marins et l’utilisation d’appâts organiques.

« Des casiers ont déjà été testés à Terre-Neuve et ils sont utilisés en Norvège, alors le principe fonctionne. Il faut maintenant les améliorer pour qu’ils soient plus lourds et résistants dans un contexte où les pêcheurs québécois de flétan du Groenland réalisent leurs captures dans une zone où les courants sont plus importants », précise Stéphanie-Carole Pieddesaux, également responsable du centre d’expertise en diversification des pêches chez Merinov.

La participation de l’ACPG et de Les Industries Fipec permet par ailleurs d’accélérer l’amélioration du prototype de manière très pragmatique. Les pêcheurs le testent dans des conditions de pêche réelles et participent aux travaux pour en améliorer l’efficacité. « Leur contribution est cruciale afin de s’assurer que l’engin de pêche permette une exploitation durable, tout en étant efficace. Leur implication dans ce projet de développement fera toute la différence pour susciter son utilisation une fois son efficacité démontrée dans des conditions réelles de pêche », conclut David Courtemanche, directeur général de Merinov

Les travaux pour améliorer le prototype de casier se poursuivront cet hiver. Les tests en mer et l’évaluation des prises de flétan du Groenland avec ce casier reprendront au printemps et à l’été 2022.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média