Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Jytrouvetout.ca

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualités

Retour

15 novembre 2021

Jean-Philippe Thibault - jpthibault@lexismedia.ca

« On est mieux positionnés que dans les 30 dernières années. Et c’est loin d’être fini! »

GASPÉ

Daniel Côté

©Jean-Philippe Thibault - Gaspésie Nouvelles

Le maire de Gaspé, Daniel Côté, également président de l'UMQ.

Daniel Côté fait partie de ceux qui n’ont pas eu besoin de faire campagne électorale, ayant été élu sans opposition. Si la composition du conseil municipal n’était pas connue au moment d’écrire ces lignes, le Gaspésie Nouvelles a profité de l’occasion pour regarder dans le rétroviseur des quatre dernières années et se projeter dans les quatre prochaines.

En 2017, le maire de Gaspé avait ciblé dans ses priorités quatre grands axes. Où en sommes-nous 48 mois plus tard? Survol avec le principal intéressé.

Affaires et transports

 

Daniel Côté note d’emblée que le développement économique est pratiquement à son paroxysme actuellement. « Ça roule en tabarouette. Je ne dirai pas que Gaspé connaît une vague sans précédent, mais pas loin », fait remarquer celui qui à défaut d’une campagne électorale s’est lancé dans un tout aussi vaste projet avec une tournée automnale des différentes entreprises du territoire.

Il y a évidemment LM Wind Power, qui après un agrandissement en 2016 refait le coup présentement, ce qui devrait permettre d’ajouter 200 emplois. Au minimum. « Ça sera peut-être 400 ou même 600. C’est énorme ce qui se passe. Mais pas seulement là. Malgré la pandémie, je n’ai jamais vu autant d’effervescence en reprise ou en ouverture de commerces. Il y a une relève et un dynamisme absolument incroyable », se réjouit le maire.

En transports, il rappelle que 18 millions de dollars ont été injectés à l’aéroport de Gaspé dans les quatre dernières années; aéroport dont la ville est propriétaire. « Depuis sa construction, je crois qu’on n’avait jamais vu autant d’investissements », ajoute-t-il, précisant que le taux d’atterrissage est passé de 85% à 95% et plus. L’inclusion de la Gaspésie à l’intérieur du Programme de réduction des tarifs aériens – qui octroie un remboursement de 30% pour les vols intérieurs – ainsi que la sécurisation des fonds pour le retour du train ont aussi été des points marquants. « Ça n’a pas été facile à obtenir mais on l’a eu [le Programme]. Pour le ferroviaire, ça n’a jamais été acquis, mais là je le considère comme tel! »

Sur la « map »

 

Un autre axe de priorité était de défendre et représenter Gaspé sur les scènes régional et national. Sur ce point, difficile de demander mieux puisque Daniel Côté a été nommé président de l’Union des municipalités du Québec; le premier Gaspésien à ce titre en plus de 100 ans. « Je ne veux pas que ça fasse prétentieux, mais en prenant un poste comme ça, un des buts c’est de mettre ta ville sur la ‘‘map’’. On l’était déjà, mais là on l’est pas à peu près », précisant au passage que d’autres acteurs du milieu contribuent à cette renommée, dont Claudine Roy au sein de la présidence du conseil d’administration de l’Association restauration Québec ARQ ou bien le centre de recherche en énergies renouvelables Nergica.

Dépoussiérer les lois

 

Troisième point : faire passer Gaspé en 2020 en termes de politiques et de réglementations. « On avait plein de règlements qu’on trouvait désuets, dont celui sur la question animalière qui a été adopté et en vigueur. Il y a aussi celui sur les matières résiduelles avec l’arrivée des agents verts sur le terrain, et évidemment celui sur la gestion des plages, qui a fait le tour du Québec », énumère Daniel Côté. À cet effet, le maire se dit heureux d’avoir pu mettre au goût du jour certains enjeux préoccupants.

Rappelons qu’après une consultation populaire, la Ville a décidé d’interdire le camping sur plage en 2021 en réponse aux débordements de l’année précédente et après s’être entendu avec le gouvernement du Québec, propriétaire officiel des lieux. En juin dernier, les propriétaires de chiens et de chats ont aussi dû commencer à enregistrer leurs animaux de compagnie auprès de la municipalité.

Mieux-être

 

Enfin, l’amélioration de la qualité de vie avait été ciblée en 2017. Sur ce point, le maire dénombre une longue liste de projets d’infrastructures dont le skatepark, le pumptrack, la piste cyclable en construction à Rivière-au-Renard, les installations de vélo de montagne au mont Béchervaise, la relance de Fort Prével, le couloir de natation dans la baie, et dans un sens plus large la quinzaine de bornes de recharge pour véhicules électriques, l’acquisition par la ville de deux de ces véhicules disponibles en autopartage pour tous les citoyens, la construction pendant le dernier mandat de 223 maisons et 70 logements locatifs – sans compter les 150 autres qui sont confirmés et à venir ou encore les 111 places en garderie – ou encore la confirmation que le MTQ se retirerait du centre-ville et la mise aux normes du réseau d’eau potable dans le même secteur; deux dossiers qui sont dans les cartons depuis 40 ans. « Les gens n’ont plus besoin de faire bouillir leur eau à tous les printemps pendant un mois. Tout le monde l’a oublié, mais c’est une belle réalisation », rappelle Daniel Côté.

Tous ces enjeux avec en toile de fond trois crises majeures qui n’étaient pas au programme, à savoir celle des plages, la pandémie et la relocalisation de citoyens suite aux grandes marées de 2016.

Droit devant

 

Et que reste-il maintenant à accomplir? Une foule de choses. Principalement gérer la croissance, estime le maire. La question des logements, des services de garde, de la route industrielle entre le parc des Augustines et le quai de Sandy Beach, de l’aréna et de la capitale des pêches devraient assurément tenir occupé le prochain conseil municipal. « Les deux derniers points, ce sont des énormes projets qu’on doit réussir dans le prochain mandat. On a une obligation de résultat! »

Daniel Côté se dit d’ailleurs à l’aise avec la composition du prochain conseil, que ce soit dans la continuité ou le renouveau. « Je n’ai pas senti de mouvement d’opposition, mais des candidats qui voulaient s’impliquer dans la poursuite du développement de la Ville. Peu importe le résultat, j’ai l’impression qu’on va être dans une certaine continuité. Ce n’est pas parfait, mais j’ai tendance à dire que ce qui se passe à Gaspé plait aux citoyens présentement. Je crois qu’on est sur une vibe assez incroyable. On est mieux positionnés que dans les 30 dernières années à mon humble avis. Et c’est loin d’être fini. Ce n’est pas un mérite personnel, c’est un mérite collectif. Tout le monde a mis la main à la pâte », conclut le maire.

Les 4 grands axes ciblés en 2017

 

- Poursuivre les efforts en développement économique et au niveau des transports

- Poursuivre les investissements dans l’amélioration de la qualité de vie

- En termes de politiques et réglementations, faire passer Gaspé en 2020

- Défendre et représenter Gaspé sur les scènes régionale et national en portant une voix forte et crédible

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média