Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Jytrouvetout.ca

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualités

Retour

23 septembre 2021

Jean-Philippe Thibault - jpthibault@lexismedia.ca

Près de 300 bâtiments à intérêt patrimonial

LA CÔTE-DE-GASPÉ

Banque canadienne nationale

©Photo Gracieuseté – MRC La Côte-de-Gaspé

L’ancienne Banque canadienne nationale construite en 1911 – sise sur la rue de la Reine à Gaspé – fait partie de l’inventaire ...

La MRC a procédé mercredi dernier à l’adoption de son inventaire du patrimoine bâti, qui se décline en 294 fiches descriptives comportant un rapport synthèse ainsi qu’une base de données.

L’inventaire s’attarde à tous les types de bâtiments (résidentiel, religieux, institutionnel, commercial, industriel, agricole, pont couvert, phares). On y retrouve notamment 8 biens (3 %) possédant une valeur patrimoniale exceptionnelle. Ces derniers ont une valeur à l’échelle nationale, c’est-à-dire que la valeur patrimoniale dépasse largement l’échelle de La Côte-de-Gaspé.

On considère que ces biens particulièrement bien préservés jouent un rôle important dans l’intérêt historique, architectural et paysager de la région. Plusieurs sont déjà protégés par un classement ou mériteraient de l’être. Il s’agit des trois phares de la région (Cap-des-Rosiers, Cap-Gaspé et Pointe-à-la-Renommée), du pont couvert Galipeault, de la cathédrale Christ-Roi, de la maison William-Wakeham, du manoir Le Boutillier et du site de Fort Péninsule.

On retrouve ensuite 68 bâtiments (23 %) de valeur supérieure, dont plusieurs sont des maisons du XIXe siècle, des constructions à caractère religieux ou encore des infrastructures de pêche. Ce sont finalement 174 biens (59 %) qui ont reçu une valeur patrimoniale jugée bonne et 44 (15 %) de valeur moyenne. Aucun bâtiment coté faible ne figure à l’inventaire. Tous sont généralement dans un bon état physique. La réalisation de l’inventaire a été confiée à la firme Patri-Arch. La démarche a débuté en 2020, plusieurs mois avant que le gouvernement du Québec ne rende obligatoire la réalisation d’inventaires patrimoniaux pour les MRC. « Nous avions déjà la préoccupation de mieux connaître, faire connaître et préserver notre patrimoine bâti. En ce sens, soulignons que la nouvelle politique culturelle de La Côte-de-Gaspé accorde une place importante à la question du patrimoine », explique le préfet Daniel Côté.

Soutien financier

 

À noter que si la plupart des inventaires en patrimoine bâti ne considèrent que les bâtiments construits avant 1945, celui-ci a la particularité de répertorier plusieurs édifices apparus durant la période moderne (1945-1975) qui constituent une part non négligeable du patrimoine bâti de la région. On y répertorie aussi 11 éléments patrimoniaux appartenant au gouvernement fédéral, soit 8 biens historiques dans le parc national Forillon ainsi que le site du Phare de Cap-des-Rosiers, bien que la MRC n’ait pas de juridiction sur ces éléments.

Maintenant que l’inventaire a été réalisé, plusieurs actions sont au menu, dont des capsules vidéo et des outils d’informations destinés aux citoyens. Pas moins de 27 recommandations ont aussi été mises de l’avant. « La MRC étudie actuellement la possibilité de se doter d’un programme de soutien financier pour la restauration et la rénovation patrimoniale, en adhérant à un programme spécifique du ministère de la Culture et des Communications du Québec. La préservation et la mise en valeur du patrimoine représente un coût pour les propriétaires de ces bâtiments, alors il importe que les différents ordres de gouvernement soutiennent financièrement cette sphère importante de notre culture et de notre histoire collective », conclut Daniel Côté.

Espace Esdras-Minville

©Photo Gracieuseté – MRC La Côte-de-Gaspé

... tout comme l’Espace Esdras-Minville de Grande-Vallée, ancien entrepôt frigorifique datant de 1936.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média