Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Jytrouvetout.ca

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Économique

Retour

15 septembre 2021

Jean-Philippe Thibault - jpthibault@lexismedia.ca

Le vent dans les voiles au quai de Newport

CHANDLER

Quai Newport

©Jean-Philippe Thibault - Gaspésie Nouvelles

L’achalandage a plus que doublé en 5 ans au quai de Newport.

En juillet, le fédéral a annoncé des investissements de 18 millions de dollars en Gaspésie dans le cadre de son programme de ports pour petits bateaux.

Parmi les 6 projets retenus, celui de Newport, pour le début de sa première phase de reconstruction. Si les montants précis n’ont pas été ventilés, il est d’ores et déjà admis que les investissements seront substantiels. Il est notamment prévu l’ajout de 300 à 400 pieds de quai, alors que celui des semi-hauturiers sera complètement refait à neuf, électricité et plomberie incluses. Les travaux devraient débuter au début de l’année prochaine. « En 2022, il va y avoir des investissements majeurs. C’est plusieurs millions de dollars, se réjouit Luc Legresley, président de l’administration portuaire. Il y a 5 ans on a fait faire une étude, qui a démontré que le potentiel est énorme! » Depuis quelques années déjà, les débarquements de crabes, de homards et de poissons de fond ont repris. On comptait notamment 13 homardiers et 10 crabiers cette année. Au moins cinq autres devraient s’ajouter l’an prochain. L’achalandage a quant à lui plus que doublé en 5 ans, passant de 3000 bateaux/jour à près de 7 000. Ajoutez à cela l’usine de transformation de bleuets sauvages, le parc d’hivernement et ses 125 bateaux – dont plusieurs valent des millions de dollars – et le chantier maritime Conception navale FMP avec plus de 40 employés, et vous obtenez une zone portuaire particulièrement florissante.

De voir Ottawa délier les cordons de la bourse pour le quai de Newport, même si les plans ne sont pas totalement arrêtés, est donc de bon augure selon Luc Legresley.

« On a rencontré tous les critères des ports pour petits bateaux. Je dois donner à César ce qui lui revient et j’avoue que j’admire leur ouverture. Et ce n’est pas une question de politique. J’ai l’impression que la mentalité a changé pour le mieux. Qu’on ne va pas couper et revenir plus tard 2 ou 3 fois. Qu’on va le faire une seule fois et correctement. » Le temps nous le dira.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média