Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Jytrouvetout.ca

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Société

Retour

09 septembre 2021

Jean-Philippe Thibault - jpthibault@lexismedia.ca

L’Accroche-cœur ouvre officiellement ses portes

CHANDLER

Élise Martin

©Photo tirée de Facebook

La Dre Élise Martin.

Le jour J est enfin arrivé pour l’Accroche-coeur - Centre de pédiatrie sociale en communauté Gaspésie Sud, qui a officiellement ouvert ses installations cet avant-midi à Chandler, au 188 rue Rodolphe-Lemieux.

« Ça fait tellement longtemps que j’attends ce moment! Je suis très fière de ce que nous avons accompli et de tous ceux qui ont donné de leur temps. Les gens ont été très généreux et je les remercie beaucoup », lance d’emblée la Dre Élise Martin, qui a chapeauté un groupe de professionnels depuis 2018 et multiplié les démarches pour mettre sur pied ce centre de pédiatrie sociale.

L’Accroche-cœur permettra aux jeunes de 18 ans et moins en situation de grande vulnérabilité d’être mieux outillés et de s’épanouir en accompagnant les familles et les proches d’enfants. Des services juridiques, psychosociaux et de pédiatrie seront notamment offerts. Le Dr Gilles Julien, le père de la pédiatrie sociale au Québec, était présent virtuellement pour marquer ce grand jour. « C’est une dose d’espoir. Chaque fois qu’il y a un nouveau centre, ça m’encourage et me dit qu’on a pris une voie pour se rapprocher des populations vulnérables pour mieux les soigner. Les études le démontrent maintenant : plus on accompagne la proximité sans jugement, plus l’impact est gros pour changer des vies. »

C’est d’ailleurs lui qui a allumé l’étincelle auprès d’Élise Martin lors d’un congrès annuel de l’Association des pédiatres du Québec. « Il disait que nous sommes bons pour soigner les enfants, mais moins bons pour les aider. C’est venu me toucher directement. Je travaillais alors en cabinet, en silo carrément avec un manque de communications entre chaque organisme. C’est venu me chercher et en arrivant je me suis dit let’s go, on lance quelque chose », explique-t-elle.

Une campagne de sociofinancement avait notamment été lancée cet hiver sur La Ruche, qui avait permis d’amasser un peu plus de 50 000$. Le choix s’est arrêté sur Chandler puisque c’est à cet endroit où la densité de familles qui nécessitent de tels services est la plus haute. Des centres de pédiatrie sociale avaient déjà été mis sur pied en Haute-Gaspésie et dans La Côte-de-Gaspé, mais rien avant aujourd’hui pour le sud de la péninsule. Pour les secteurs plus éloignés, comme dans les Plateaux par exemple, une unité mobile – le Mobilicœur – peut d’ores et déjà sillonner les routes d’Avignon, de Bonaventure et du Rocher-Percé.

La mairesse Louisette Langlois se réjouit de l’ouverture de l’établissement. « Chandler est fier de voir son tissu social s’améliorer. J’ai beaucoup d’admiration car les enfants c’est l’avenir de la communauté. Longue vie à vous tous! » Au Québec, on estime qu’un enfant sur deux arrive à l’école avec un retard de développement.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média