Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Jytrouvetout.ca

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Élections fédérales 2021

Retour

17 août 2021

Dominique Fortier - dfortier@lexismedia.ca

« Une campagne dont on n'avait pas besoin » -Jean-Pierre Pigeon, Parti conservateur

ÉLECTIONS FÉDÉRALES

Jean-Pierre Pigeon

©Photo Gracieuseté

Jean-Pierre Pigeon a bon espoir que cette fois-ci sera la bonne.

Candidat pour une troisième fois pour le Parti conservateur du Canada dans le comté Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine, Jean-Pierre Pigeon, estime que la campagne électorale actuelle aurait très bien pu être déclenchée à une date ultérieure.

Le vieux routier de la politique est d'avis que les gens auraient bien pu se passer de cette campagne électorale en pleine pandémie. « Le premier ministre Trudeau a vu une éclaircie et pense seulement à aller chercher un mandat fort avec 15 députés de plus, mais il ne les aura pas. Sauf que cette élection aura coûté 600 millions de dollars. Mais ce n'est pas grave, il y a en masse d'argent au Canada. Justin Trudeau en imprime », ironise le candidat conservateur.

Jean-Pierre Pigeon ajoute que l'élection était non seulement irresponsable en temps de pandémie, mais aussi inutile puisque les Libéraux gouvernent pratiquement de façon majoritaire avec l'appui du Bloc ou du NPD. « Quand Stephen Harper était minoritaire, nous avons attendu. J'aurais de loin préféré attendre après la pandémie ou lorsque l'opposition aurait renversé le gouvernement sur un budget. C'est pourquoi nous avons appuyé les mesures liées à la Covid. »

Même si le moment est mal choisi, le candidat conservateur estime que son parti est prêt. « Ça va être une campagne différente parce que ce n'est pas le moment d'aller prendre des bains de foule et se faire poser avec des bébés. Toutefois, je crois que les gens seront davantage réceptifs après la Fête du travail. Le premier débat des chefs en français sera aussi à surveiller. J'ai confiance que mon chef Erin O'Toole va bien performer. »

Un parti des régions

Quant au programme du Parti conservateur, Jean-Pierre Pigeon rappelle que la formation politique dirigée par Erin O'Toole prône davantage la décentralisation des pouvoirs que ses adversaires. « Nous avons un programme qui a été travaillé depuis l'arrivée du chef. Il est de centre-droite et nous avons beaucoup d'éléments qui se rejoignent, sur le plan des pêches, la foresterie, l'aide aux familles et l'assurance-emploi. Ce n'est pas une plate-forme qui a été montée en catimini. Les candidats de longue date s'y retrouvent dans ce programme. »

Jean-Pierre Pigeon ajoute que le Parti conservateur respecte les compétences provinciales. « Nous allons nous occuper en priorité des transferts en santé. Ce n'est pas à nous de décider pour les provinces en matière de santé. Si une province désire un passeport vaccinal et l'autre non, c'est leur choix. Nous sommes un parti de région. »

Sur un point de vue local, puisque les trois mêmes candidats croisent le fer à nouveau, Jean-Pierre Pigeon est d'avis que les gens sauront voter au mérite. « La dernière fois, les gens qui voulaient voter pour moi n'appréciaient pas le chef. Ce ne sera pas le cas cette fois-ci alors les électeurs qui connaissent mon ardeur au travail pourront voter pour moi. Les gens ont donc deux choix. S'ils veulent se débarrasser des Libéraux, ils doivent voter Conservateur. »

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média