Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Jytrouvetout.ca

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Faits Divers

Retour

13 juillet 2021

Jean-Philippe Thibault - jpthibault@lexismedia.ca

Un visiteur d’exception

GASPÉ

Pygargue empereur

©Photo quebecoiseaux.org

La première observation aurait été faite le 9 juillet dans le secteur de la rivière York. Le pygargue empereur était posé sur une souche.

Certains ornithologues amateurs ont pu assister à une scène extrêmement rare cette fin de semaine lorsqu’ils ont aperçu à Gaspé un pygargue empereur.

La première observation aurait été faite le 9 juillet dans le secteur de la rivière York, selon le fil d’actualité du site web quebecoiseaux.org. L’imposant animal a été vu posé sur une souche, en compagnie de deux pygargues à tête blanche. Puis, tôt le lendemain matin, il a été vu de nouveau perché sur la cime d’un arbre, visible à partir du du secteur de Sunny Bank. Il aurait enfin été aperçu une dernière fois le dimanche 12 juillet dans le secteur Wakeham, à partir d’un belvédère d’observation. Au moins une douzaine de chanceux ont pu l’observer.

Quelques jours plus tôt, le 28 juin, un pygargue empereur – probablement le même – a aussi été repéré dans le Restigouche au Nouveau-Brunswick. Ce dernier est demeuré dans les parages pendant près d’une semaine. Il y a trois mois, c’était plutôt au tour du Texas d’apercevoir l’animal. Considérant l'étrangeté du phénomène, il est possible de croire qu'il s'agit du même individu.

Selon le National Geographic, le pygargue empereur est une espèce vulnérable qui ne se reproduit qu’aux confins orientales de la Russie. Chaque hiver, bon nombre d’entre eux migrent de leurs aires de reproduction vers le Japon. Ils sont d’ailleurs protégés dans ces deux pays. Quelques-uns atteignent parfois la Corée, ou même un peu plus loin.

Mais il est rare de l’observer en dehors de cette aire de répartition. Selon la base de données ebird.org, qui recense le suivi des oiseaux perçus par les amateurs d’ornithologie, le pygargue empereur aurait été identifié à quelques reprises dans de petites îles de la mer de Bering, ou de l’autre côté dans le secteur occidental de l’Alaska. Mais sans plus, exception faite d’une occurrence aux frontières de la Croatie et de la Slovénie, et cette fois en Gaspésie, au Nouveau-Brunswick et au Texas, ce qui constitue certainement la destination la plus lointaine de son habitat naturel. Selon le zoo de San Diego, il s’agirait d’ailleurs d’un des rapaces les plus rares au monde.

Son appétit naturel pour le saumon et la truite – puis la morue, le crabe et les crustacés; et même des canards et des goélands – pourrait expliquer sa subsistance dans la région. Mais quant à savoir comment il s’est retrouvé jusqu’ici, le mystère plane toujours.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média