Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Jytrouvetout.ca

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualités

Retour

08 juin 2021

Jean-Philippe Thibault - jpthibault@lexismedia.ca

Excédent net de 925 000$ à la Ville de Gaspé

RAPPORT FINANCIER 2020

Hôtel Ville Gaspé

©Archives - Gaspésie Nouvelles

Les revenus de taxation attribués aux nouvelles constructions et aux rénovations ont généré près de 500 000$ supplémentaires.

La vigueur du marché immobilier est l’un des facteurs qui a influencé les résultats de la Ville de Gaspé, qui a pu enregistrer un excédent net de 925 000$ pour son rapport financier 2020.

Les revenus de taxation attribués aux nouvelles constructions et aux rénovations ont généré près de 500 000$ supplémentaires alors que les droits de mutations immobilières ont augmenté de 130 000$ par rapport aux prévisions budgétaires.

Si l’on ajoute les 900 000$ déjà affectés lors de l’adoption du budget de 2020, l’excédent aux livres est de 1,65 million de dollars. Ce montant comprend également l’aide gouvernementale de 818 500$ pour contrer les impacts de la pandémie.

Tel que prévu, l’aéroport a tiré les finances de la Ville vers le bas avec un manque à gagner de plus de 1 million quant à ses revenus, pour un déficit net de près de 620 000$. Le conseil municipal espère toujours conclure une entente – dans les prochaines semaines préférablement – avec le gouvernement provincial pour combler une bonne partie de ce manque à gagner pour 2020 et 2021. On rappelle d’ailleurs que les lieux ont servi principalement pour les services gouvernementaux pendant la pandémie.

« Bonne nouvelle : nos finances municipales sont saines. Autre bonne nouvelle : la vigueur de notre économie se reflète dans nos résultats financiers, se réjouit le maire Daniel Côté. La bonne gestion des deniers publics nous permet d’entrevoir l’avenir avec optimisme, même s’il faut rester prudent dans la façon dont nous investissons dans les projets. Comme nous le savons, la pénurie de main-d’œuvre fait partie des principaux défis que nous avons à relever et l’investissement dans notre qualité de vie demeure certainement l’une des clés de notre développement économique à long terme. »

À court terme, les enjeux de logements et de services de garde en garderie demeurent les plus criants. Le taux d’inoccupation à Gaspé pour des appartements est à 1,5% (moyenne québécoise à 2,5%, marché locatif sain et équilibré à 3,0%), alors qu’environ 175 places en garderie sont manquantes.

Ceci dit, le maire se réjouit d’avoir pu engendrer un surplus en 2020, ce qui pourra servir à investir dans des projets communautaires ou encore pour pallier les imprévus. « Par exemple, en 2020, en plus d’avoir pu éponger les déficits de l’aéroport et limiter la hausse de taxes aux citoyens, ces surplus nous ont permis d’investir notamment dans un projet de développement de vélos de montagnes par le Club cycliste Vélocipeg, dans l’appui au Centre de Pédiatrie sociale de Rivière-au-Renard, dans l’appui à différents centres communautaires du Grand Gaspé pour plusieurs projets de développement et de préservation du patrimoine », conclut le maire de Gaspé.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média