Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Jytrouvetout.ca

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Économique

Retour

30 avril 2021

Jean-Philippe Thibault - jpthibault@lexismedia.ca

Votorantim et la Caisse de dépôt peuvent consommer leur union

PORT-DANIEL-GASCONS

Ciment

©Jean-Philippe Thibault - Gaspésie Nouvelles

Votorantim Cimentos International détiendra 83% des actions de la coentreprise et la Caisse de dépôt et placement du Québec en détiendra indirectement 17%.

La brésilienne Votorantim Cimentos et la Caisse de dépôt et placement du Québec ont annoncé vendredi avoir complété la transaction visant à combiner leurs opérations cimentières en Amérique du Nord.

Après avoir obtenu l’approbation des autorités réglementaires du Brésil, du Canada et des États-Unis, Votorantim peut maintenant amorcer le processus d’intégration avec la cimenterie McInnis à Port-Daniel-Gascons.

Rappelons que dans le cadre de cette transaction, les deux parties combineront leurs actifs nord-américains en vue de créer une entité conjointe. Votorantim Cimentos International détiendra 83% des actions de la coentreprise et la Caisse de dépôt et placement du Québec en détiendra indirectement 17%. Le nouveau propriétaire s’est engagé à maintenir les emplois et les installations de l’usine de Port-Daniel-Gascons au minimum jusqu’en 2029.

 « Il est attendu que cette alliance commerciale permettra de renforcer considérablement le positionnement stratégique des activités combinées de la coentreprise par une capacité de production de ciment accrue, des gains en matière d’efficience opérationnelle et un réseau de distribution amélioré » ont expliqué via communiqué l’entreprise mère et la Caisse de dépôt et placement du Québec.

Au moment de l’annonce de vente en décembre dernier, certains analystes financiers avaient salué la transaction. Francis Vailles de La Presse avait notamment indiqué que Votorantim – actuellement 7e plus grand producteur de ciment au monde – avait davantage l’expertise de faire de l’investissement de la Caisse un projet rentable et pérenne. Le syndicat des Métallos et le maire Henri Grenier avaient également accueilli d’un œil positif cette nouvelle, contrairement au député Sylvain Roy qui questionnait la vente à l’aube d’une profitabilité et d’une rentabilisation importante.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média