Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Jytrouvetout.ca

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Politique

Retour

28 avril 2021

Jean-Philippe Thibault - jpthibault@lexismedia.ca

Québec aimerait se départir de sa participation dans Galt

GASPÉ

Fitzgibbon Pierre

©gracieuseté Jean-Philippe Thibault - Gaspésie Nouvelles

Le ministre de l’Économie et de l’Innovation, Pierre Fitzgibbon.

Pierre Fitzgibbon a indiqué mercredi lors de la période de questions à l’Assemblée nationale que Québec n’investirait pas un sou noir de plus dans le projet Galt et que « si c’était un compte de banque, j’irais chercher l’argent ».

Le ministre de l’Économie et de l’Innovation répondait à la députée Ruba Ghazal (Québec solidaire) qui se demandait quelles étaient les intentions du gouvernement alors que Gaspé Énergies poursuit actuellement le ministre de l’Énergie et des Ressources naturelles, en lien avec le refus récent (13 octobre 2020) d’autoriser un forage au puits Galt 6, à une vingtaine de kilomètres à l’ouest de Gaspé.

Rappelons qu’en 2017, sous le gouvernement libéral de Philippe Couillard, Ressources Québec investissait 8,4 millions de dollars dans le projet Galt, détenant alors une quote-part de 17,4%. « Nous avons hérité de la situation et nous ne voulons pas encourager la continuation du programme, c’est clair, précise Pierre Fitzgibbon. C'est sûr que, s'il y avait un acheteur pour l'intérêt dans cette opération-là, nous le vendrions, mais il n'y a personne qui se présente [...] C’est sûr qu’on ne mettra pas d’argent additionnel. »

La députée Ruba Ghazal a qualifié cet épisode de lamentable et de salissage de deniers publics. « Là on finance un procès intenté contre nous-même [...] Les pétrolières nous poursuivent les unes après les autres. Elles se foutent de l'acceptabilité sociale. Les Québécois ne veulent pas de cette industrie sale. »

Pas plus tard que la semaine dernière, dans le cadre du Jour de la Terre, la députée de Gaspé a quant à elle marrainé une pétition d’organisations citoyennes et environnementales locales demandant au gouvernement du Québec de retirer toute forme d’investissement public dans le projet Galt. Méganne Perry Mélançon s’est rapidement positionné contre l’exploration et l’exploitation d’hydrocarbures dans son comté et ailleurs sur le territoire.

Les partis, CAQ incluse, semblent donc s’entendre sur ce point; pour le projet Galt à tout le moins. « J'aimerais beaucoup retirer nos billes, mais ce n'est pas un compte de banque, c'est un investissement qui est fait dans une entreprise, renchérit Pierre Fitzgibbon. Je suis d'accord avec vous, on est tous d'accord ici, dans la salle, ça ne se représentera pas. Maintenant, on est dans une situation défensive. Maintenant, il y a des poursuites, il y a des enjeux légaux. Il faut protéger l'intérêt du Québec. Mais on est d'accord, on est tous d'accord, il n'y aura pas de nouvel argent. »

Quant à la cause de Gaspésie Énergies contre le ministre de l’Énergie et des Ressources naturelles, la Cour supérieure n’a pas encore statué.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média