Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Jytrouvetout.ca

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Faits Divers

Retour

27 avril 2021

Jean-Philippe Thibault - jpthibault@lexismedia.ca

Accident mortel chez Crustacés G. Roussy : la méthode d’accès au camion en cause

PORT-DANIEL-GASCONS

CNESST

©Photo CNESST

La CNESST a dévoilé aujourd’hui les conclusions de son enquête suivant le décès le 11 août 2020 de Gilles Boutin, qui œuvrait alors au déchargement de homards à l’entreprise Crustacés G. Roussy de Port-Daniel-Gascons.

Voulant monter à l’intérieur de la caisse d’un camion pour décharger une cargaison, un transpalette a été installé sur les fourches d’un chariot élévateur. Le travailleur a ensuite embarqué lui-même sur une fourche du transpalette pour accéder à la caisse du camion. Après avoir pris place, un autre employé – le chauffeur du chariot élévateur – a élevé les fourches de son véhicule à 120 centimètres du sol, pour être à la hauteur adéquate. Lorsque le chariot élévateur s'est mis à avancer, Gilles Boutin a perdu l’équilibre, essayant en vain de se retenir par l’entremise de la poignée du transpalette, qui lui est resté bien ancré aux fourches du chariot élévateur. Sa tête heurte l’asphalte, les secours sont appelés et l’homme est amené à l’hôpital de Chandler. Il sera ensuite transféré par avion à l’Enfant-Jésus de Québec, où son décès est malheureusement constaté 11 jours plus tard, le 22 août.

Dans les circonstances, la CNESST explique dans son rapport qu’une perte d’équilibre et la méthode d’accès à la caisse du camion sont mises en cause. L’organisation indique qu’afin d’accéder à la caisse d’un camion de façon sécuritaire, « le travailleur doit monter par les échelons du parechoc arrière du camion et se retenir sur la poignée prévue à cet effet le long de la porte [...] La méthode utilisée ne respecte pas les exigences réglementaires pour le levage d’un travailleur ». Une reconstitution de l’événement est disponible sur ce lien.

Pas une première

 

La CNESST rappelle qu’un accident similaire est survenu dans l’entreprise au courant des dernières années. Un travailleur avait aussi perdu l’équilibre dans des circonstances semblables, cette fois en ne subissant aucune blessure. Le directeur des opérations avait alors informé les ouvriers de ne pas monter sur les fourches d’un transpalette ou d’un chariot élévateur pour accéder à la caisse d’un camion. « Malgré la consigne donnée à la suite du premier évènement [...] certains travailleurs utilisent encore les fourches du transpalette sur le chariot élévateur comme moyen d’accès au camion [...] C’est une méthode de travail habituel », note la CNESST.

L’organisation rappelle que l’utilisation d’une rampe de chargement mobile, d’un quai de chargement ou d’un hayon-élévateur installé sur le camion sont des moyens sécuritaires de procéder pour le déchargement d’une cargaison.

Crustacés G. Roussy appartient à deux actionnaires que sont Gestion Mario Roussy (minoritaire) et Gestion Unipêche MDM (majoritaire). Gilles Boutin travaillait pour cette dernière.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média