Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Jytrouvetout.ca

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Économique

Retour

19 mars 2021

Jean-Philippe Thibault - jpthibault@lexismedia.ca

Pour attirer la main-d’œuvre immigrante en région

LA CÔTE-DE-GASPÉ

CCTG

©Jean-Philippe Thibault

Les chambres de commerce régionales rappellent que 80 % des personnes immigrantes résident dans la région de Montréal alors que 55% des emplois disponibles s’y situent à l’extérieur.

Après avoir lancé avec d’autres organismes locaux une démarche visant à considérer les travailleurs inactifs comme main-d’œuvre, la Chambre de commerce et de tourisme de Gaspé (CCTG) y va d'une autre initiative pour répondre à la demande. 

Cette fois, elle se joint avec ses homologues de la Baie-des-Chaleurs et des Îles-de-la-Madeleine pour l’intégration en emploi des personnes immigrantes en régions. Le public ciblé représente toute personne ayant immigré au Québec depuis moins de 5 ans et n’ayant pas d’expérience significative dans son domaine de formation, son métier ou sa profession au Canada. On court-circuite ainsi les longues et fastidieuses démarches internationales pour l’arrivée de travailleurs étrangers puisque le bassin visé est déjà établi dans la province. Les chambres de commerce régionales rappellent que 80 % des personnes immigrantes résident dans la région de Montréal alors que 55% des emplois disponibles s’y situent à l’extérieur. « Les personnes immigrantes occupent souvent un emploi pour lequel ils sont surqualifiés et/ou qui n’est pas relié à leurs champs de compétence ou leur domaine de formation. Elles ne connaissent peu ou pas les conditions de vie en région », estime Catherine Briand, la directrice générale de la CCTG.

On rappelle aussi que le taux de chômage des personnes immigrantes à Montréal était deux fois plus important que celui des natifs lors de la création du programme, baptisé « Un emploi en sol québécois ». À noter que ce dernier se fait en concertation avec les organismes communautaires spécialisés dans l’accompagnement des personnes immigrantes. « Puisqu'il est temporairement impossible d'organiser des activités et des déplacements de groupe en région, des vidéos de présentation d'acteurs locaux venant en aide aux personnes immigrantes seront réalisées et apporteront également de la visibilité aux services favorisant leur intégration », conclut Catherine Briand.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média