Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Jytrouvetout.ca

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Politique

Retour

03 mars 2021

Jean-Philippe Thibault - jpthibault@lexismedia.ca

Pour la reprise du sport organisé en Gaspésie

MÉGANNE PERRY MÉLANÇON

Méganne Perry Mélançon

©Jean-Philippe Thibault - Gaspésie Nouvelles

Méganne Perry Mélançon.

À quelques heures de la conférence de presse de François Legault et en pleine semaine de relâche, la députée de Gaspé a réitéré sa demande pour la reprise du sport organisé dans la région.

À l’instar de plusieurs, Méganne Perry Mélançon souhaite un retour dans les plus brefs délais. Elle lance ainsi la balle au premier ministre qui, lors de son point de presse du 23 février, a ouvert la porte à la reprise des sports intérieurs après la semaine de relâche. Elle ajoute du même coup que la santé publique recommandait dès l’automne de permettre la pratique des sports organisés pour les enfants et les adolescents, mais que le gouvernement a préféré maintenir la ligne dure. « Alors qu’il dit se baser sur la science, le gouvernement a passé outre les recommandations de la santé publique, au détriment de la santé physique et mentale des jeunes », lance la députée de Gaspé.

D’autant plus que le bilan de la Gaspésie est plus qu’exemplaire pour la COVID-19. Hier, la région n’enregistrait aucun nouveau cas, ne comptait aucune hospitalisation et n’avait plus aucun cas actif. Deux nouveaux cas ont cependant été dépistés aujourd’hui. Statistiquement, selon l’évolution des cas confirmés quotidiennement par régions, la Gaspésie est sous le seuil de zone jaune depuis la mi-janvier (les critères de paliers d’alerte se basent sur la situation épidémiologique, le contrôle de la transmission et la capacité du système de soins). Dès lors, avec une situation stable, le directeur régional de santé publique s’attendait à un retour à la vie un peu plus « normal » pour le début du mois de février, avec le retrait du couvre-feu par exemple. « Les mesures sont suffisantes si les gens continuent de suivre les consignes [...] Pendant ce temps, on vaccine les gens les plus vulnérables donc on s'oriente tranquillement vers une résolution du problème », expliquait alors Yv Bonnier-Viger. Sauf que les choses ont peu évolué depuis. Est-ce le premier ministre annoncera un peu plus de latitude pour les Gaspésiens lors de son point de presse de 17 h?

C’est à tout le moins ce que souhaite Méganne Perry Mélançon, qui déplore que les règles de la nouvelle zone orange soient jusqu’ici plus contraignantes qu’à l’automne, moment où la pratique du sport était pourtant autorisée. Elle rappelle aussi que les élèves inscrits dans des programmes de sports-études, même en zone rouge, peuvent pratiquer leur sport. « Ici, parce que les programmes de sports-études se font rares, les jeunes sont injustement pénalisés. Nous avons de grands espaces pour bouger, mais le plein air ne remplace pas la pratique d’un sport organisé qui nous passionne et dans lequel on évolue. Il faut mettre fin à cette iniquité! », ajoute-t-elle, demandant une fois de plus au gouvernement de faire confiance aux différentes associations sportives qui ont des plans de reprises sécuritaires et approuvés.

« Ça prend plus que des belles paroles et des promesses; le premier ministre et la ministre déléguée aux sports doivent rapidement permettre la reprise du sport organisé, tant civil que scolaire. Il en va de la santé physique et mentale des jeunes Gaspésiens. Ils ont fait de grands sacrifices jusqu’à présent; il est temps de leur donner un peu d’air », conclut la députée.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média