Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Jytrouvetout.ca

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualités

Retour

06 janvier 2021

Roxanne Langlois - rlanglois@lexismedia.ca

Les nouveaux ponts ferroviaires en opération plus tôt que prévu

Cascapédia-Saint-Jules

Pont ferroviaire Gaspésie Cascapédia

©Photo Gracieuseté – Gilles Gagné

Plusieurs curieux et amateurs de chemin de fer se sont déplacés, pendant les travaux, pour prendre acte de leur progression. C’est notamment le cas d’Anthony Bernard Prince, de Port-Daniel-Gascons, qui était présent lorsqu’un premier convoi a pu traverser la rivière Cascapédia.

TRANSPORT. Le 9 décembre dernier, le ministère des Transports (MTQ) annonçait en grande pompe que les travaux entourant la construction des nouveaux ponts ferroviaires enjambant la rivière Cascapédia, à Cascapédia-Saint-Jules, seraient significativement accélérés afin d’être achevés avant la fin de l’année 2020. Or, les nouvelles infrastructures ont finalement pu être mises en service encore plus rapidement, soit deux semaines après cette annonce.

 

Le trafic ferroviaire suspendu à la suite des inondations des 1 et 2 décembre dernier a ainsi pu officiellement reprendre le 24 décembre dernier. L’entreprise à l’origine des travaux, Hamel Construction, a mis les bouchées doubles à la demande de Québec afin que la circulation ferroviaire puisse reprendre dans les meilleurs délais. Quelque 50 employés, incluant des sous-traitants, ont été mis à contribution sur le chantier. Dès le 10 décembre, des travaux de terrassement ont d’ailleurs eu lieu 24 heures sur 24.

Rappelons que les anciennes structures datant de 1895 avaient été malmenées par la crue des eaux et, n’étant plus jugées sécuritaires, avaient été complètement fermées, rendant ainsi impossible le passage de wagons d’un côté à l’autre de la rivière. Les nouvelles infrastructures, qui devaient être à l’origine livrées vers la fin de l’été 2021, ont été érigées à environ cinq mètres au sud des anciennes.

La Société du chemin de fer de la Gaspésie (SCFG), qui gère le rail appartenant au provincial, se réjouit de l’efficacité avec laquelle la problématique a été réglée par Québec ainsi que par l’entrepreneur en charge du chantier. L’instance a pu reprendre ses activités sans trop de heurts dès le retour du congé de Noël. « Ça a eu un impact très léger », explique le président de la SCFG, Éric Dubé. En effet, un convoi déjà chargé de 72 pales d’éoliennes produites chez LM Wind Power de Gaspé et transbordé à la gare de New Richmond n’a pu être expédié tel que prévu en raison de la fermeture des vieux ponts; il l’a néanmoins été dès que les ponts ont pu être traversés.

Selon M. Dubé, le fait que les travaux étaient déjà fort avancés avant les inondations a sans aucun doute été salutaire pour la suite des choses : « L’avantage qu’on avait, c’est que les structures des ponts étaient terminées. Ce sont les approches, qu’ils avaient prévu faire dans les prochains mois, qui ont dû être réalisées plus rapidement. Si on avait encore été à la construction du pont, je ne suis pas convaincu qu’on aurait pu, même en y mettant toutes les énergies, de livrer ça à l’intérieur d’une dizaine de jours ».

Des opérations facilitées

Les nouveaux ponts, dont la charge réglementaire est de 286 000 lb, c’est-à-dire la norme nord-américaine, viendront faciliter les opérations de transport de la SCFG. « La conséquence majeure, c’est que maintenant, on est capable de passer à pleine capacité au niveau des charges sur les structures. […] Entre Noël et le jour de l’An, on a pu recommencer à expédier des wagons de ciment complètement remplis à partir de New Richmond. On ne l’avait pas fait depuis un an et demi », ajoute le président.

Comme les capacités des anciennes structures étaient amoindries, le ciment en provenance de Port-Daniel-Gascons transigeait par camion jusqu’à New Richmond, où des wagons n’étaient remplis qu’aux deux tiers pour pouvoir sécuritairement franchir les ponts. Le reste du chargement se faisait à Nouvelle, ce qui ajoutait une étape supplémentaire aux opérations.

Précisons que les travaux de réhabilitation du chemin de fer gaspésien, qui devrait se rendre en 2025 à Gaspé selon l’échéancier soumis par Québec, se poursuivent. Une trentaine d’infrastructures doivent au total être réparées ou reconstruites entre Matapédia et Gaspé. Le MTQ, qui devrait lancer plusieurs appels d’offres en 2021, a déjà procédé à ceux reliés aux infrastructures de Caplan et de Port-Daniel-Gascons.

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média