Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Jytrouvetout.ca

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualités

Retour

18 décembre 2020

Dominique Fortier - dfortier@lexismedia.ca

Les Monts Chic-Chocs deviennent une aire protégée

Monts Chic-Chocs

©Photo Gracieuseté - Louis Fradette

Les Monts Chic-Chocs sont situées dans l'arrière pays matanais et embarquent sur le territoire de la Haute-Gaspésie.

Le ministère de l'Environnement et de la lutte contre les changements climatiques a annoncé les Monts Chic-Chocs étaient dorénavant désignés comme aire protégée.

D'une superficie de 203 km2, les Monts Chic-Chocs se situent dans la Réserve faunique de Matane, tout juste à côté du Parc national de la Gaspésie. Cette nouvelle désignation signifie qu'il sera impossible d'y effectuer toute coupe forestière, exploitation minière ou pétrolière ou même d'y installer des éoliennes. Par contre, les randonneurs y auront toujours accès, tout comme les chasseurs et les pêcheurs. L'activité récréotouristique sera aussi possible.

Pour Louis Fradette, co-porte-parole du Comité de protection des Monts Chic-Chocs, cette nouvelle est réjouissante. « Depuis 2007 qu'on travaille sur cette désignation. En 2012, le Parti québécois était ouvert à aller de l'avant mais il avait perdu ses élections et les Libéraux n'avaient rien fait par la suite. Nous sommes donc contents que ça bouge enfin. »

Idéalement, le Comité de protection des Monts Chic-Chocs demandait une aire protégée de 400 km2. Les représentations du comité se poursuivront donc afin d'obtenir au moins une aire protégée jusqu'au Lac Matane. « Il y a des espèces menacées autant dans la partie qui vient d'être protégée que celle qui reste. Nous avons donc un argumentaire solide pour poursuivre nos représentations. Mais c'est quand même un pas dans le bonne direction », ajoute Louis Fradette. Parmi les espèces menacées, on y retrouve notamment le caribou montagnard, l'aigle royal et la grive de Bicknell.

Louis Fradette ajoute que cette désignation signifie que certains territoires intouchés à ce jour seront conservés intégralement pour des générations à venir. « Je pense au Mont Nicol-Albert et Mont Bayfield. C'est important comme nouvelle. Nous le faisons pour ceux qui viendront après nous. »

Le ministre de l'Environnement, Benoit Charrette, a salué le travail effectué par le Comité de protection des Monts Chic-Chocs et du député Pascal Bérubé qui soutiennent le projet depuis de nombreuses années. « Au cours des deux dernières années, nous avons fait des efforts sans précédent afin de protéger un nombre impressionnant de territoires exceptionnels du Québec. La protection et la mise en valeur de territoires représentatifs de la diversité biologique du Québec, c'est une affaire de partenariat, et cette réalisation en constitue une preuve de plus. »

En Haute-Gaspésie, la protection des Monts Chic-Chocs s'ajoute à la rivière Cap-Chat et au corridor Mont-Saint-Pierre qui ont aussi obtenu la désignation d'aire protégée.

Aire protégée

©Photo Gracieuseté - Ministère de l'Environnement

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média