Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Jytrouvetout.ca

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualités

Retour

17 décembre 2020

Jean-Philippe Thibault - jpthibault@lexismedia.ca

Le projet de complexe multisports refusé, mais pas abandonné

GASPÉ

Complexe Gaspé

©Photo Ville de Gaspé

Les premières esquisses proposées pour le complexe multisports de Gaspé.

Pour le cadeau de Noël, on repassera. Hier, Gaspé a appris que son projet de complexe multisports n’avait pas été sélectionné à travers une enveloppe (le PAFIRS) qui aurait permis que les coûts de construction soient défrayés par le provincial et le fédéral à 66%, comparativement à 50% habituellement.

Pas le scénario escompté, évidemment. Mais pas une énorme surprise non plus. « On savait que la grosseur de l’enveloppe était insuffisante pour couvrir tous les besoins et qu’on avait mathématiquement 1 chance sur 6 de se qualifier. Avec les critères, on croyait pouvoir tirer notre épingle du jeu, mais ça n’a pas été le cas », résume le maire Daniel Côté.

Le conseil municipal s’était donné un cadre maximal de 18 millions de dollars pour ce vaste chantier. Selon le montage financier, la Ville n’aurait eu à défrayer que 20% de cette somme, soit environ 3,5 millions de dollars. Un 66% provenait de subvention directe tel que mentionné plus haut, alors que Gaspé aurait monétisé le nom de l’édifice pour aller chercher une somme substantielle au privé, soit l’autre 13%.

Aréna ou multisports?

 

Vu le refus, on demande maintenant que le PAFIRS – le Programme d’aide financière aux infrastructures récréatives et sportives, de son petit nom doux – soit reconduit avec plus d’argent. « C’est un programme bien rodé, mais les sommes ne sont pas conséquentes aux besoins des municipalités. On espère que l’enveloppe sera regarnie à l’heure où les milliards pleuvent à gauche et à droite pour stimuler la relance économique, avec les infrastructures comme fer de lance. Si on suit cette logique, on a qu’à remettre quelques centaines de millions et on pourrait espérer avoir notre complexe multisports », lance Daniel Côté.

Si le projet ne cadre pas dans le PAFIRS et que Gaspé met sur la table les 3,5 millions de dollars prévus à son budget, elle n’aura pas les moyens d’ajouter toutes les options sportives désirées telles qu’une surface de gazon synthétique de 45 par 90 mètres ou encore une piste de course intérieure. La Ville devra se rabattre sur un aréna standard à 8 ou 9 millions de dollars pour respecter la capacité de payer des contribuables. Car si une chose est certaine, c’est bien la désuétude de l’actuelle infrastructure, qui a plus de 50 ans.

« On n’en sort pas, ça nous prend un nouvel aréna. Les fondations sont maganées, ça craque de partout. Est-ce qu’on changera pour un complexe multisports avec davantage de services à la population, ou un simple aréna? La réponse est entre les mains du gouvernement car ce n’est pas moi qui met l’argent dans l’enveloppe du PAFIRS, mais je leur demande d’en rajouter. J’aime mieux livrer un projet de 18M $ avec mon 3,5 M$ municipal que livré un projet de 8 M$, c’est évident. Ce n’est pas parce qu’on s’est fait refuser une subvention que le projet est mort, au contraire. Dès le retour des Fêtes, on va retravailler le projet », conclut Daniel Côté.

Rappelons d’ailleurs qu’au 31 décembre 2022, tous les arénas du Québec devront cesser d’utiliser le fréon, gaz utilisé présentement à Gaspé. Si on espérait au départ une construction neuve en 2022 ou en 2023, force est de constater que les délais seront un peu plus longs.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média