Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Jytrouvetout.ca

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualités

Retour

16 décembre 2020

Roxanne Langlois - rlanglois@lexismedia.ca

La Sûreté du Québec sera plus présente durant le temps des Fêtes

Opération nationale concertée SQ

©Photo - Gracieuseté de la Sûreté du Québec

L'opération Nationale Concertée est en cours jusqu'au 4 janvier prochain partout au Québec.

SÉCURITÉ. Si les rassemblements familiaux et les party de bureau sont à proscrire cette année, la Sûreté du Québec (SQ) n’entend pas pour autant amenuiser sa présence sur les routes de la Gaspésie, bien au contraire. Les effectifs aussi plus grands pour veiller au respect des différentes mesures sanitaires.

Jusqu’au 4 janvier prochain, la SQ rappellera aux automobilistes, dans le cadre de l’Opération Nationale Concertée (ONC), que la conduite ne doit pas rimer avec facultés affaiblies. « Ce n’est pas parce qu’on est en période de pandémie que la Sûreté du Québec va baisser les bras, bien au contraire. Rendre le réseau routier sécuritaire fait partie de nos grandes priorités », mentionne le sergent Claude Doiron, porte-parole du corps policier.

Les efforts en ce sens ont débuté le 27 novembre dernier avec le début de l’ONC. D’ailleurs, 16 policiers ont mené, à divers endroits en Gaspésie, une série de points de contrôles sur le réseau routier les 10 et 11 décembre dernier. Sept lieux précis ont été ciblés dans les villes de Gaspé, Chandler, Port-Daniel-Gascons et Paspébiac. Quelque 650 conducteurs ont été interpellés dans le cadre de ces interventions. Trois arrestations pour conduite avec les capacités affaiblies par la drogue ainsi qu’une arrestation pour conduite avec les capacités affaiblies par l’alcool ont eu lieu.  

Selon M. Doiron, ces arrestations démontrent qu’une partie de la population n’a pas encore compris le message. « Pandémie ou pas, il y a des gens qui vont consommer et circuler sur les routes quand même, qui vont prendre des chances quand même et qui vont continuer à avoir la pensée magique selon laquelle ils ne se feront pas arrêter », explique Claude Doiron, qui rappelle qu’il y a encore du travail à faire en matière de sensibilisation et de prévention.

« Ce qu’il ne faut pas oublier, c’est que de 2014 à 2018, en moyenne chaque année, au moins 90 personnes sont décédées sur les routes du Québec dans des événements où l’alcool ou la drogue était en cause », fait valoir le porte-parole. D’autres opérations de ce genre sont par ailleurs prévues au courant des prochaines semaines, signale-t-il:

Et le respect des règles sanitaires?

Les policiers veilleront également au grain, durant les vacances, quant au respect de la distanciation sociale, du port du masque ainsi que des rassemblements illégaux. « C’est sûr qu’on le fait depuis le début de la pandémie, mais ce qui est prévu, c’est d’augmenter les effectifs policiers pour être en mesure d’appliquer à la lettre ce qui nous sera demandé par la Santé publique », ajoute le sergent Doiron. Les personnes qui iront à l’encontre des lois en vigueur, en prenant par exemple part à un rassemblement illégal, sont passibles d’un constat d’infraction de 1000 $ plus les frais (plus de 1500 $).

Au moment d’écrire ces lignes, aucun barrage étanche n’était encore prévu à l’entrée et à la sortie des régions ou des différentes zones de la province. C’est la Santé publique qui commandera, au besoin, de telles mesures qui seront ensuite exécutées par les différents corps policiers. Des points de contrôle de sensibilisation pourraient toutefois être organisés afin de recommander aux automobilistes de ne pas traverser d’une zone à une autre. De tels barrages ont d’ailleurs eu lieu à Rivière-du-Loup les 10 et 11 décembre dernier.

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média