Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Jytrouvetout.ca

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Covid-19

Retour

09 décembre 2020

Jean-Philippe Thibault - jpthibault@lexismedia.ca

Deux nouveaux appareils pour traiter les infections pulmonaires

GASPÉ

Hôpital Gaspé

©Jean-Philippe Thibault - Gaspésie Nouvelles

L’hôpital de Gaspé.

Douze établissements de santé de la province pourront désormais compter sur un nouvel appareil de pointe utilisant les ondes acoustiques pour le traitement des maladies respiratoires et des infections pulmonaires, dont celles reliées à la COVID-19.

Parmi eux, Sainte-Justine, le Centre universitaire de santé McGill, ainsi que le CHSLD Monseigneur-Ross et l’hôpital de Gaspé. Les appareils, appelés Frequencer, sont approuvés par Santé Canada et la U.S. Food and Drug Administration (FDA). La technologie est actuellement distribuée dans 53 pays, dont dans plusieurs centres hospitaliers universitaires de renommée mondiale en Californie, en Europe et au Koweït. Le tout a été développé par l’entreprise québécoise Dymedso, pionnière dans l’utilisation des ondes acoustiques à basses fréquences pour le traitement des maladies respiratoires et des infections pulmonaires. Cette dernière a été fondée à partir de l’invention de Louis Plante, un patient atteint de fibrose kystique, avec la collaboration d’une équipe médicale de l’Université de Sherbrooke au Québec.

Dr Phaneuf, directeur médical

 

La distribution des Frequencer dans les établissements de santé québécois s’est faite avec la collaboration du ministère de la Santé et des Services sociaux, ainsi que du ministère de l’Économie et de l’Innovation. C’est d’ailleurs le Dr Simon Phaneuf, urgentologue bien connu à Gaspé, qui est directeur médical chez Dymedso. « Les avancées cliniques démontrent que les traitements non-intrusifs, tels que le traitement par ondes acoustiques utilisé par le Frequencer, augmentent le taux de succès médical et réduisent significativement les risques de complications chez les patients. Alors que le Québec connaît une recrudescence des hospitalisations reliées au virus de la COVID-19, [son utilisation] en milieux de soins devrait être partie intégrante d’un traitement efficace et sécuritaire qui pourrait contribuer à sauver des vies. Dans une optique d’amélioration continue des traitements contre la COVID-19, tous les établissements médicaux devraient se doter de la technologie avancée du Frequencer », explique-t-il.

 

Entièrement développée au Québec, la technologie utilise les ondes acoustiques pour dégager les voies respiratoires et favoriser le drainage bronchique, agissant à la fois sur les poumons et sur les voies respiratoires où s’accumule le mucus. Cette forme de physiothérapie pulmonaire offre une solution alternative non invasive, comparativement aux techniques percussives, aux patients de tout âge souffrant de problèmes respiratoires associés à une accumulation de mucus dans les poumons, dont les infections reliées à la COVID-19. L’appareil permet un traitement préventif et ciblé des régions des poumons les plus touchées, réduisant ainsi le risque de complications.

À noter que les études cliniques contrôlées sur l’efficacité du Frequencer sur les patients atteints de la COVID-19 n’ont pas encore été réalisées, mais que plus de 675 appareils sont actuellement utilisés dans le monde entier pour aider avec l’engorgement respiratoire et l’élimination des sécrétions. La technologie est tout de même utilisée pour le traitement de la COVID-19 dans des environnements cliniques à Montréal et en Allemagne.

L’appareil a été conçu pour être utilisé à domicile et dans les différents milieux de soins, que ce soit dans les centres hospitaliers, les centres d’hébergement de soins de longue durée (CHSLD), les résidences privées pour aînés (RPA) ou les centres de réadaptation.

Pour les investisseurs, à noter que le 1er octobre dernier, la société de capital de démarrage Entreprises Bold Capital – négociée en bourse sur le TSX -V sous le sigle BOLD.P  – a clôturé un placement privé d’environ 1,7 million de dollars de débentures convertibles par Dymedso.  

Frequencer

©Photo Dymedso

Le Frequencer.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média