Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Jytrouvetout.ca

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Santé

Retour

27 novembre 2020

Roxanne Langlois - rlanglois@lexismedia.ca

Le futur centre de pédiatrie sociale pourrait voir le jour dès mars

Sud de la Gaspésie

pédiatrie sociale Gaspésie Sud

©Photo tirée de Facebook

De gauche à droite : la présidente du futur centre de pédiatrie sociale, Dre Élise Martin, la nouvelle coordonnatrice du service Nadine Cyr ainsi que la vice-présidente du conseil d’administration, Liane Roy-Castonguay.

 

SANTÉ. S’il n’est pas simple d’officiellement mettre en branle un tel service, l’équipe derrière l’Accroche-cœur, centre de pédiatrie sociale en communauté Gaspésie Sud s’approche de son objectif; si tout va pour le mieux, les familles résidant de Barachois à l’Ascension-de-Patapédia pourront bénéficier de cette nouvelle offre arrimée à la philosophie de la Fondation Dr Julien dès le début du mois de mars 2021.

 

Les responsables de la mise sur pied du service en sont désormais à tenter de trouver les lieux qui accueilleront, à Chandler, le centre fixe de l’organisme; c’est dès que le centre de pédiatrie sociale aura pignon sur rue que ses activités pourront réellement débuter. Ce lieu constitue donc, en quelque sorte, la pierre angulaire du projet et sa localisation devra être stratégiquement choisie.

« On aimerait être proches de l’école Saint-Joseph. L’idéal, ce serait d’être à un endroit où les enfants peuvent venir à pied, s’ils sont mal pris ou qu’ils ont besoin de venir pour faire leurs devoirs ou assister à des ateliers », explique la présidente du conseil d’administration, Dre Élise Martin. L’organisme peut d’ailleurs compter sur une aide de 25 000 $ de Desjardins dans l’achat de cette future résidence.

Le projet comprend un deuxième volet : une unité mobile ira directement à la rencontre des familles plus éloignées, notamment celles de l’ouest du territoire couvert. Acheté grâce au support de la Fondation Santé Baie-des-Chaleurs, qui a injecté 100 000 $ dans l’initiative, le véhicule devrait être livré en décembre ou janvier prochain. Celui-ci sera mis aux couleurs du centre de pédiatrie et aménagé pour répondre à sa future vocation.

« Le minibus va être organisé, à l’intérieur, comme une cuisine. L’idée d’un centre de pédiatrie sociale, c’est d’accueillir les gens autour d’une table et de se parler des vraies affaires et des besoins des enfants. Notre philosophie, c’est que l’on veut que les familles prennent part aux solutions », explique Dre Martin. S’il pourrait prendre la route avant à des fins de réseautage avec les différents partenaires du territoire, les rencontres cliniques ne se tiendront à bord que dès que le centre fixe aura ouvert ses portes.

Une étape importante

Les bénévoles de l’organisme ont franchi, avec la récente embauche d’une coordonnatrice, une importante étape récemment : Nadine Cyr est en effet en poste depuis le 9 novembre dernier. Cette arrivée au sein de l’équipe indique que l’objectif est dorénavant à portée de main. « Ce que je dis à tout le monde, c’est que ça a été long, mais que l’arbre a grandi et que les fruits sont mûrs. On est à la veille de les cueillir », indique en riant la présidente.

Alors que l’embauche des quatre médecins et des deux travailleurs sociaux nécessaires au déploiement complet de l’offre sur le territoire est en cours, d’autres professionnels s’arrimeront éventuellement au projet. Ils seront embauchés à contrat pour répondre, par exemple, aux besoins sporadiques dans des domaines tels que la psychologie, l’ergothérapie ou orthophonie.

En complémentarité

Celle qui a pratiqué comme pédiatre pendant 30 ans rappelle que les services qui seront offerts par l’Accroche-cœur, centre de pédiatrie sociale en communauté Gaspésie Sud viendront compléter ceux déjà dispensés au sein du système de santé conventionnel. Or, celui-ci « ne fournit pas », admet Dre Élise Martin. Le centre qu’elle préside, en plus d’avoir la possibilité d’aller directement à la rencontre des familles vulnérables, contribuera notamment à réduire les importants délais qui ont présentement cours lorsqu’un jeune patient doit être référé vers un spécialiste.

« Quand un enfant de deux ans et demi avec un retard de langage significatif se retrouve sur une liste d’attente pendant plus de deux ans, il a passé presque la moitié de sa vie à patienter pour avoir un service important. Ça m’a déprimé toute ma carrière et c’est pour ça que je me suis lancée dans ce projet : pour faire une différence », lance celle qui pratique à Carleton-sur-Mer.

Le centre de pédiatrie sociale compte favoriser l’accès à des professionnels de la santé, mais aussi à des services sociaux et légaux. L’une de ses missions est de contribuer au respect de l’ensemble des droits fondamentaux des enfants de 0 à 18 ans des MRC Rocher-Percé, Bonaventure et Avignon, incluant ceux en provenance des communautés anglophones et autochtones.

 

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média