Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Jytrouvetout.ca

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Société

Retour

16 novembre 2020

Jean-Philippe Thibault - jpthibault@lexismedia.ca

Québec confirme 48 places en Maison des aînés

RIVIÈRE-AU-RENARD

Rivière-au-Renard

©Jean-Philippe Thibault - Gaspésie Nouvelles

Le bâtiment sera situé en bordure du boulevard Renard Est et mettra 48 places à la disposition de la population, dont 24 places pour aînés et 24 autres places pour adultes ayant des besoins spécifiques.

On en sait maintenant un peu plus sur la construction d’une Maison des aînés et alternative à Rivière-au-Renard.

La nouvelle avait été abordée une première fois par Québec il y a 9 mois, en février, alors qu’on annonçait plutôt 33 places (25 en maison des aînés et 8 en maison alternative) dans l’ensemble de la Gaspésie. En juin, on incluait la Maison des aînés de Rivière-au-Renard dans le projet de loi 61 visant à accélérer le processus pour une panoplie de projets d’infrastructure. Aujourd’hui, les ministres Marguerite Blais (responsable des Aînés et des Proches aidants) et Marie-Eve Proulx (responsable de Chaudière-Appalaches, du Bas-Saint-Laurent, de la Gaspésie et des Îles-de-la-Madeleine) ont dévoilé quelques détails supplémentaires.

Le bâtiment sera situé en bordure du boulevard Renard Est et mettra 48 places à la disposition de la population, dont 24 places pour aînés et 24 autres places pour adultes ayant des besoins spécifiques. Quatre unités climatisées de 12 places chacune seront offertes, comportant des chambres individuelles avec toilette et douche adaptée pour chaque résident. Il s’agira du premier établissement du genre en Gaspésie. « Ce nouveau type d’hébergement rappellera davantage un domicile et favorisera les contacts humains ainsi qu’un mode de vie plus actif, entre autres grâce à un accès à des espaces extérieurs aménagés et à des installations intérieures mieux adaptées aux besoins des résidents et de leurs proches, ont indiqué de chœur les deux ministres. De plus, l’environnement des maisons des aînés et alternatives facilitera l’application des mesures de prévention et de contrôle des infections en cas d’éclosion. Cette transformation sera aussi bénéfique pour le personnel qui travaille dans ces milieux, et contribuera d’ailleurs à l’attractivité et à la rétention de cette main-d’œuvre. »

Rappelons que cette maison des aînés et alternative s’inscrit dans le cadre d’une démarche de transformation majeure des milieux d’hébergement et de soins de longue durée. C’est la Société québécoise des infrastructures qui agit à titre de gestionnaire de projet. Cette dernière avait demandé des soumissions en juillet pour lancer les projets de maisons des aînés de Rimouski, Rivière-du-Loup, Rivière-au-Renard et aux Îles-de-la-Madeleine. Le contrat n’est toujours pas conclu selon le système électronique d’appel d’offres du gouvernement du Québec, mais le mandat doit se terminer en juillet 2023.

Le gouvernement Legault procèdera à la construction de plus de 3 400 places en développement et en reconstruction en maisons des aînés et alternatives sur l’ensemble du territoire grâce à des investissements de 2,1 milliards de dollars, dont 2600 places seront livrées d’ici 2022. Les nouvelles places prévues – dont les 48 à Rivière-au-Renard – ont été déterminées par un croisement des plus récentes données de la liste d’attente en hébergement avec les projections du nombre de places supplémentaires qui seront requises dans les prochaines années en raison du vieillissement de la population.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média