Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Jytrouvetout.ca

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Covid-19

Retour

10 novembre 2020

Jean-Philippe Thibault - jpthibault@lexismedia.ca

Éclosions terminées à l’hôpital de Chandler et Mgr-Ross

COVID-19

Hôpital Chandler

©Jean-Philippe Thibault - Gaspésie Nouvelles

Si la situation reste préoccupante dans La Côte-de-Gaspé – qui enregistre depuis le 7 novembre plus de cas actifs de COVID-19 que dans l’ensemble de toutes les autres MRC de la Gaspésie réunies – au moins une bonne nouvelle est arrivée avec le bilan quotidien du CISSS.

Les éclosions observées à l’hôpital de Chandler depuis le 24 octobre et au centre d’hébergement Mgr-Ross de Gaspé depuis le 27 octobre sont toutes deux considérées comme terminées. La propagation semble avoir été limitée et circonscrite, le nombre d’employés atteints n’ayant pas dépassé la barre des 5 dans ces deux établissements. L’éclosion qui a touché 10 employés l’hôpital de Maria est aussi considérée comme terminée.

Transmission communautaire

 

Environ 60% des cas 100 actifs dans La Côte-de-Gaspé se retrouvent actuellement au Manoir St-Augustin (59 personnes : 17 employés et 42 résidents). La santé publique réitère son appel à la vigilance quant à ceux qui auraient fréquenté l’établissement, en étant particulièrement attentif aux symptômes du virus. Certains résidents de par leur condition – qui ont par exemple des problèmes cognitifs sévères – ne sont pas toujours aptes à répondre correctement aux enquêtes épidémiologiques, ce qui rend le suivi plus difficile. « Alors on ne peut pas rejoindre tous les contacts. Si vous avez fréquenté l’endroit et que moindrement vous avez des symptômes, allez vous faire tester », résume le directeur régional en santé publique, Yv Bonnier-Viger. Ce dernier invite aussi la population à la plus grande prudence afin de ne pas confondre les symptômes de COVID-19 avec ceux de la grippe saisonnière. Dans le moindre doute, mieux vaut s’isoler ou aller se faire dépister.

L’autre 40% de cas actifs se retrouve quant à lui dans la communauté, ce qui a causé la fermeture de quelques classes jusqu’ici. C’est d’ailleurs cette partie de la propagation qui tracasse particulièrement les autorités en santé publique présentement. « On n’est pas en train de l’échapper, mais c’est sérieux [...] On commence à trouver préoccupant la transmission communautaire alors on va faire un appel particulier à respecter les règles de base », explique Yv Bonnier-Viger.

Loin du rouge

 

Pour ceux qui s’inquiètent d’un changement de palier d’alerte, la situation ne le dicte pas présentement, la MRC étant encore loin de passer au palier d’alerte rouge. « Nous ne sommes pas rendu là du tout. La moitié [NDLR : en date d’hier] des cas sont dans une installation qu’on contrôle assez bien. C’est préoccupant, mais on est loin d’un changement de couleur », précise le directeur régional en santé publique, qui rappelle du même coup le caractère imprévisible, aléatoire et potentiellement dévastateur du virus. Et à ceux qui se projettent déjà vers le temps des Fêtes : « On ne peut pas agir comme si le virus n’existait pas. On ne peut pas nier la réalité. Il faut éviter les rassemblements et respecter les règles de base [...] C’est clair que Noël, ça ne sera pas pareil que les autres. Mais si on veut passer d’autres Noël agréables, avec nos proches et nos personnes âgées, il faut les protéger et cette année faire les sacrifices nécessaires. »

 

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média