Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Jytrouvetout.ca

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Politique

Retour

07 novembre 2020

Jean-Philippe Thibault - jpthibault@lexismedia.ca

Une année à la vitesse grand V pour Diane Lebouthillier

Diane Lebouthillier

Diane Lebouthillier

©Jean-Philippe Thibault - Gaspésie Nouvelles

Un an après sa réélection, Diane Lebouthillier se dit satisfaite du chemin accompli depuis.

Aux petites heures du matin le 22 octobre 2019, après un dépouillement presque interminable et une soirée électorale qui en aura tenu plus d’un en haleine, la députée sortante Diane Lebouthillier était réélue dans ses fonctions, avec une mince avance de 637 voix.

Un an plus tard, bien de l’eau a coulé sous les ponts, dans ce contexte si particulier de pandémie. Comme plusieurs, elle a dû mettre les bouchées doubles dans les circonstances, d’autant plus qu’elle est à la tête du Revenu national, qui chapeaute les près de 40 000 employés de l’Agence du revenu du Canada.

« Il y a eu plusieurs nuits à ne pas dormir. Il n’y avait plus de journées de congé, c’était du lundi au dimanche. On a parlé beaucoup des anges gardiens en santé, mais tous les fonctionnaires qui ont travaillé à l’ARC et ont fait en sorte que les gens reçoivent la PCU, ils ont contribué à aider tout le monde. Il ne faut pas oublier que tous ces programmes se sont faits pendant que les bureaux étaient fermés, donc à partir du domicile des employés. S’assurer que l’aide arrive dans les poches des contribuables en pleine pandémie, ç’a été majeur », rappelle Diane Lebouthillier.

Parmi les dossiers réglés dont elle se dit particulièrement satisfaite, il y a en haut de lice l’acquisition du nouveau navire pour faire la navette entre l’Île-du-Prince-Édouard et les Îles-de-la-Madeleine. Le traversier remplacera le NM Madeleine en attendant la construction d’un nouveau navire en 2026. « Comme gros cheval de bataille et dossier concret, ç’a été cette annonce. C’est majeur pour le comté », résume la ministre.

Fini le trou noir

Diane Lebouthillier a par ailleurs profité de l’occasion pour dire que la réforme de l’assurance-emploi du gouvernement Harper est maintenant chose du passé. Rappelons qu’à l’époque, en 2012, la nouvelle avait fait grand bruit lorsque le projet de loi omnibus avait été adopté, obligeant notamment les prestataires à chercher des emplois jusqu’à 30% inférieurs à leur salaire. Le fameux trou noir, où un travailleur se retrouve sans travail et sans prestation, a aussi fait les manchettes plus souvent qu’autrement. « Le trou noir, il n’y en a plus. On l’a aboli, c’est fini, lance de but en blanc la députée. Il y a aussi des discussions avec la ministre [de l’Emploi] Carla Qualtrough pour améliorer l’assurance-emploi. Ç’a été demandé par les gens du milieu et les syndicats. On a pris le temps d’entendre les gens. »

Diane Lebouthillier se targue également d’avoir sorti la Gaspésie et les Îles-de-la-Madeleine de 20 ans d’opposition. « Ça nous sort des limbes et la grande noirceur. Comme hier [jeudi 22 octobre] quand le premier ministre lui-même était en rencontre virtuelle avec une chocolaterie de Sainte-Anne-des-Monts. C’est aussi ça l’avantage d’être au pouvoir. Il faut continuer à bien se positionner pour l’après-pandémie. »

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média