Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Jytrouvetout.ca

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Société

Retour

05 octobre 2020

Jean-Philippe Thibault - jpthibault@lexismedia.ca

Québec annonce la création de 32 places en garderie dans La Côte-de-Gaspé

PLACES SUBVENTIONNÉES EN SERVICES DE GARDE

Garderie entente grève

Le ministre de la Famille vient tout juste d’annoncer un appel de projets pour la création de 4 359 nouvelles places subventionnées en services de garde éducatifs à l’enfance partout au Québec, dont « un minimum » de 32 dans la MRC La Côte-de-Gaspé. 

Mathieu Lacombe rappelle qu’en parallèle, ce sont 173 places subventionnées qui sont présentement en développement en Gaspésie et aux Îles-de-la-Madeleine; places qui ont été octroyées dans de précédents appels de projets en février 2019. « L’objectif de ce nouvel appel de projets est simple, mais évocateur : cibler où se trouvent les besoins réels. Pour la première fois, notre gouvernement a élaboré un appel de projets qui vise précisément les régions avec les manques de places les plus criants », explique le ministre de la Famille.

Selon le dernier décompte, quelque 120 enfants sont présentement en attente. La problématique est aussi urgente ailleurs dans le comté, notamment dans la MRC du Rocher-Percé où 120 enfants figurent également sur les listes d’attente (le double de l’an dernier). Pas plus tard que vendredi, ce manque criant de places en garderie dans le Grand Gaspé avait été dénoncé une fois de plus. La députée Méganne Perry Mélançon, la Ville de Gaspé, la Chambre de commerce et de tourisme et le Carrefour Jeunesse-Emploi avaient uni leurs voix afin que le ministre de la Famille ne les oublie pas.   

La Chambre de commerce et de tourisme de Gaspé rappelait que derrière chacun de ces enfants se trouvent des parents qui doivent faire des pieds et des mains pour être en mesure de reprendre leur vie professionnelle. « Le manque de place en garderie continue d’exacerber la pénurie de main-d’œuvre, qui est en crise depuis fort longtemps déjà. On parle majoritairement de femmes dans tous les secteurs d’activités, qui sont en attente de retourner au bureau, ce qui aidera à pallier ce manque. De plus, il est difficile pour les entreprises d’attirer de futurs employés, sachant pertinemment que ceux-ci ne seront pas en mesure de placer leurs enfants en milieu de garde », expliquait la directrice générale Catherine Briand. Le maire Daniel Côté parlait d’un des principaux freins à l’essor de la ville, et que l’ajout de places en garderie est crucial pour la poursuite du développement économique. Le Carrefour Jeunesse-Emploi estimait quant à lui qu’il est essentiel d'avoir des places supplémentaires pour stimuler de jeunes professionnels à venir s'établir en région avec leur famille.

Plus de détails à venir.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média