Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualités

Retour

14 septembre 2020

Jean-Philippe Thibault - jpthibault@lexismedia.ca

Trois crevettiers profitent du Fonds des pêches du Québec

RIVIÈRE-AU-RENARD

Fox

©Photo Archives

Trois crevettiers de Rivière-au-Renard profiteront du Fonds des pêches du Québec.

Annoncé conjointement à la fin de l’année 2018 à Rivière-au-Renard par le premier ministre François Legault et Diane Lebouthillier, le Fonds des pêches du Québec a permis à trois crevettiers de l’endroit d’investir dans leurs équipements.

Les Pêcheries Guillaume Synnott, Les Pêcheries Réal Bond ainsi que Mario Côté ont chacun eu droit à tout près de 100 000$ (70% du fédéral et 30% du provincial) pour l’achat et l’installation d’un système de contrôle « Echo Trawl » sur un chalut de pêche à la crevette. Il s’agit d’une nouvelle technologie utilisée pour améliorer l'efficacité de la pêche et la durabilité environnementale. Concrètement, le système sans fil favorise une pêche mieux ciblée, tout en permettant de diminuer le nombre de traits de chalut nécessaires pour capturer la crevette, de réduire la consommation de carburant et de diminuer les prises accessoires. Le coût total de chaque projet est estimé à 113 000$. Les crevettiers devront défrayer la balance. Deux autres entreprises de Rimouski et Matane ont profité du programme, qui a ainsi injecté près de 500 000$.

« L'industrie des pêches et de l'aquaculture évolue dans un environnement d'affaires fortement compétitif, autant sur le marché intérieur que sur les marchés d'exportation. Pour demeurer compétitives, les entreprises du secteur doivent sans cesse innover afin de s'adapter aux besoins des consommateurs et aux exigences des marchés et de la société, notamment en matière de développement durable », a expliqué le ministre provincial des Pêcheries, André Lamontagne.

Rappelons que le Fonds des pêches du Québec est doté d’une enveloppe de 42,8 millions de dollars sur 5 ans, soit près de 8,6 millions par année pour l’ensemble du secteur des pêches. « Ces cinq projets qui bénéficient des investissements du Fonds des pêches du Québec sauront stimuler et transformer l’innovation dans le secteur du poisson et des fruits de mer dans la province », a pour sa part conclu Diane Lebouthillier.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média