Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Politique

Retour

24 août 2020

Dominique Fortier - dfortier@lexismedia.ca

Jean-Pierre Pigeon serait candidat sous Erin O'Toole

CHEFFERIE CONSERVATRICE

Erin et JP

©Photo Atelier LexisMédia - Marie-Maude Legros-Lemieux

Jean-Pierre Pigeon se dit très à l'aise de servir le parti sous le leadership d'Erin O'Toole.

Même s'il a appuyé publiquement Peter MacKay à la course à la chefferie du Parti conservateur du Canada, Jean-Pierre Pigeon confirme qu'il serait candidat aux prochaines élections si le nouveau chef Erin O'Toole lui en faisait la demande.

Celui qui était bon deuxième dans les sondages a finalement causé la surprise en raflant 57 % du vote conservateur lors de la grande soirée de dévoilement. C'est donc Erin O'Toole qui succède officiellement à Andrew Scheer à la tête du Parti conservateur du Canada.

Jean-Pierre Pigeon a échangé avec le nouveau chef alors qu'il était candidat. Puisqu'il avait déjà offert son appui à Peter MacKay, le conservateur annemontois est resté fidèle à son premier choix. Toutefois, devant les résultats de dimanche soir, Jean-Pierre Pigeon accueille aussi favorablement l'élection d'Erin O'Toole. « Je suis très à l'aise avec ce résultat. Il a eu un discours rassembleur lors de son discours de victoire et il s'exprime bien en Français. Il a déjà les provinces de l'Ouest derrière lui et il a gagné le Québec. De plus, il est déjà à la Chambre des Communes, alors il pourra intervenir rapidement lors des débats. »

Pas d'élections précipitées

L'ex et possiblement futur candidat conservateur dans le comté Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine est d'avis que le parti doit prendre le temps de jeter les bases pour les prochaines élections. « Nous avons eu beaucoup de nouveaux membres. Je vois là-dedans, un engouement pour le parti mais aussi une volonté de changer de gouvernement. Les gens en ont assez de Trudeau qui agit comme un adolescent qui ne connait pas la valeur de l'argent. »

Toutefois, Jean-Pierre Pigeon croit aussi qu'il ne faut pas précipiter une élection. « Même si le programme de notre nouveau chef est connu, il faut maintenant le vendre aux gens. Il doit dresser les orientations du parti et ensuite, nous pourrons travailler pour faire élire ce gouvernement. Il est aussi très important de trouver quelqu'un d'envergure aux finances. »

D'ailleurs, le discours du Trône s'en vient. Ce sera un test important pour le gouvernement Trudeau. Pour le conservateur annemontois, il serait très peu probable que les Libéraux tombent à ce moment. « Même si le Bloc affirme qu'il va voter contre, ils ont toujours voté avec les Libéraux jusqu'à maintenant même si leurs fameuses sept conditions n'étaient pas rencontrées. Et même s'ils votent contre, le NPD va sûrement voter pour. Alors, je n'entrevois pas d'élections avant le printemps prochain », analyse Jean-Pierre Pigeon.

Il est donc très probable que le conservateur gaspésien convaincu sera à nouveau candidat, si tel est le désir d'Erin O'Toole. « S'il me le demande, je pourrais être enclin d'accepter », conclut-il.

 

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média