Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualités

Retour

23 juillet 2020

Dominique Fortier - dfortier@lexismedia.ca

Gaspé s'attaque au camping délinquant et irrespectueux sur son territoire

SITUATION HORS DE CONTRÔLE

Plage

©Photo Gracieuseté - Peter Sams

Une scène désolante où l'on voit les vestiges d'une soirée bien arosée sur les plages de Gaspé.

De plus en plus de voix s'élèvent pour serrer la vis aux campeurs délinquants qui envahissent les plages de Gaspé en y laissant des détritus. La Ville a d'ailleurs agi pour corriger le tir dans dans le mesure où il lui est possible d'intervenir.

Depuis quelques jours, on aperçoit de plus en plus de photos qui font état d'une situation jugée inacceptable par plusieurs. On peut y voir les plages de Gaspé jonchés de déchets après le passage de certains campeurs. Or, si le camping est permis sur les plages de la ville de Gaspé, certaines personnes abusent de ce privilège. Déchets, bruit et mêmes des excréments humains ont été observés sur les plages d'Haldimand et Douglastown.

« C'est l'enfer depuis le début de l'été », lance d'entrée de jeu, le maire de Gaspé, Daniel Côté. Celui-ci estime recevoir des dizaines d'appels par jour concernant cette problématique. « Ce n'est pas vrai que nos plages vont se faire détruire par certains irresponsables incapables d'offrir un respect minimal à notre environnement et les milieux fragiles. »

Puisque les plages de Gaspé ne sont pas sous juridiction municipale, la Ville de Gaspé a des pouvoirs limités pour intervenir envers les délinquants. On observe aussi une problématique au niveau des campeurs qui élisent domicile temporaire sur des terrains où le règlement municipal l'interdit. Or, malgré les affiches d'interdiction, les messages de sensibilisation et des interventions sporadiques des agents de la Sûreté du Québec, la situation demeure criante. « Les gens s'en foutent et campent même où sous des pancartes qui rappellent ces interdictions », déplore Daniel Côté.

Quelle est la solution?

L'équilibre entre la bonne solution et une solution qui ne nuira pas à d'autres personnes respectueuses du milieu n'est pas facile à trouver. Le maire fait notamment mention des pêcheurs à qui l'on ne veut pas nuire par ricochet. Ainsi, certaines options comme le blocage des routes municipales vers les plages n'a pas été retenu par la Ville. « D'ailleurs, ça règlerait à peine 5 % du problème », ajoute le maire.

Avec 145 km de littoral côtier, Daniel Côté est d'avis que les ressources humaines et légales sont limitées. « Il faut que les ministères, la Sûreté du Québec, la Ville et les organismes travaillent ensemble. En attendant, nous avons débloqué des budgets pour embaucher une escouade pour les plages. Elle aura comme mandat de rappeler les consignes à suivre et de marteler le message de protection de nos plages. »

Le message est simple: il ne doit pas y avoir de traces d'un passage sur une plage. La Sûreté du Québec est donc appelée à être davantage présente tout comme des inspecteurs du ministère de l'Environnement. « Eux, ils ont le pouvoir coercitif », ajoute le maire.

La députée de Gaspé, Méganne Perry Mélançon est d'ailleurs intervenue auprès de la ministre régionale, Marie-Eve Proulx pour accroître la présence policière dans les secteurs problématiques. « Les démarches se sont rendues jusqu'au cabinet de la ministre Geneviève Guilbault qui s'occupe de la Sécurité publique. Ils nous ont confirmé que la surveillance des plages allait être accrue. Mais il y a quand même des limites à leurs interventions. On suggère donc au gens de porter plainte pour que la Sûreté du Québec puisse intervenir. »

Finalement, la communauté Micmac de Gespeg a aussi pris position dans ce dossier. « Cette pratique de camping en nature doit être mieux encadrée. Nous avons tous la responsabilité de protéger notre grand et majestueux territoire. Les Micmacs, à travers les traditions ancestrales, ont toujours profité des richesses du territoire avec beaucoup de respect. C’est pourquoi nous nous engageons à porter dès maintenant une attention particulière à cette situation inhabituelle, de même qu’à faire un suivi aux autorités concernées, à qui nous avons déjà fait des recommandations », a céclaré le Chef de la Nation Micmac de Gespeg, Terry Shaw.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média