Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Politique

Retour

11 juillet 2020

Dominique Fortier - dfortier@lexismedia.ca

Chefferie du Parti conservateur: Peter MacKay fait campagne à Sainte-Anne-des-Monts

POLITIQUE FÉDÉRALE

MacKay et Pigeon

©Photo Dominique Fortier - Gaspésie Nouvelles

Peter MacKay et Jean-Pierre Pigeon lors d'une mêlée de presse à Sainte-Anne-des-Monts.

L'un des quatre candidats à la chefferie du Parti conservateur du Canada, Peter MacKay, était de passage en Gaspésie afin d'y rencontrer la presse et des militants.

La mêlée de presse s'est tenue chez Jean-Pierre Pigeon, candidat conservateur des deux dernières élections dans le comté Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine. Ce dernier a d'ailleurs confirmé qu'il serait candidat pour une troisième fois si Peter MacKay remporte la chefferie du parti.

D'ailleurs, ce dernier n'est pas un inconnu sur la scène politique fédérale pour avoir été député en Nouvelle-Écosse de 1997 à 2015. Il a également été brièvement à la tête du Parti progressiste conservateur en 2003, succédant à Joe Clark, avant de se fusionner avec l'Alliance canadienne. Pendant ces années à la Chambre des Communes, MacKay a été ministre de la Justice, des Affaires étrangères et de la Défense.

Ainsi, après avoir quitté la sphère politique pendant quelques années où il a repris son métier d'avocat, Peter MacKay a annoncé qu'il briguait la chefferie du Parti conservateur. Avec le désistement de Jean Charest, MacKay devient, aux yeux de plusieurs analystes, le favori pour remporter la course face à Erin O'Toole, Leslyn Lewis et Derek Sloan.

Lors de son passage à Sainte-Anne-des-Monts, le candidat a expliqué ce qui le motivait à se lancer dans cette course. « L'approche de M. Trudeau est mauvaise, autant pour l'économie que les affaires étrangères et la sécurité nationale, à mon avis. Ça nous prend un chef moderne qui est confortable avec les enjeux sociaux. D'ailleurs je suis pro-choix et pour le mariage gai. Ce que je propose, c'est de miser sur l'économie et la création d'emplois. »

Pour arriver à stimuler cette économie, Peter MacKay croit que les exportations doivent être considérablement augmentées, ce qui se fera en travaillant davantage avec les provinces et les municipalités ainsi qu'avec le secteur privé. « J'étais là en 2008-2009 lors de la dernière grande récession mondiale. Nous avions alors une approche très précise pour augmenter certains secteurs de l'économie contrairement à ce que fait M. Trudeau actuellement, qui se résume à donner de l'argent sans avoir de plan. »

Gagner les régions

Pour gagner une région comme la Gaspésie, Peter MacKay estime que tout passe par des candidats qui apportent des solutions et misent sur l'économie locale. « Par exemple, le tourisme, la foresterie et les ressources naturelles sont très importantes ici. Il y a des similarités avec les Maritimes d'où je viens. »

Le candidat conservateur sait qu'il doit écouter ce que les gens ont à dire à l'échelle locale s'il souhaite ravir un comté comme la Gaspésie qui n'a pas été conservateur depuis Charles-Eugène Marin dans les années 1990. « Il faut rebâtir les économies locales. On doit voir comment on peut exporter nos ressources naturelles comme l'hydroélectricité mais aussi le gaz naturel même si c'est un enjeu controversé. C'est d'ailleurs nécessaire d'avoir une conversation vraie basée sur les faits et une approche qui démontre un respect pour l'environnement et le gouvernement provincial. Il faut qu'un oléoduc ait des bénéfices locaux. Ça pourrait être un investissement fédéral pour une usine qui créerait de l'emploi. »

Toutefois, malgré toutes les bonnes intentions, le déficit actuel du Canada se situe à près de 343 milliards de dollars, une situation qui devra être adressée selon l'aspirant chef conservateur. « C'est nécessaire de regarder tous les programmes et tous les ministères pour évaluer leur efficacité. Mais nous avons quand même besoin d'investissements, notamment sur les infrastructures et l'internet qui doit être présent partout au pays. »

Finalement, questionné à savoir si la Gaspésie pourrait virer au bleu lors des prochaines élections, Peter MacKay a rappelé l'histoire du Parti conservateur avec l'Est-du-Québec, autant en parlant du Doc Marin de Sainte-Anne-des-Monts que de l'ex-premier ministre, Brian Mulroney, originaire de Baie-Comeau. « J'espère que les gens auront l'occasion de voir nos politiques et bien comprendre nos plans d'avenir. Et ça se fera avec des bons candidats comme Jean-Pierre Pigeon », a conclu le candidat.

Les électeurs membres du Parti conservateur ont maintenant jusqu'au 21 août pour faire leur choix afin de choisir le successeur d'Andrew Scheer. On peut d'ailleurs visiter le site internet de Peter MacKay pour connaître en détails, son plan et sa vision pour le Canada.

 

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média