Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Économique

Retour

08 juillet 2020

Jean-Philippe Thibault - jpthibault@lexismedia.ca

Retour des marchés publics à Gaspé

GARE INTERMODALE

Marché Public Gaspé

©Photo MRC La Côte-de-Gaspé

On y trouvera notamment des légumes et des petits fruits, des produits de l’érable et du miel, du pain ainsi que différents produits transformés.

Locavores et autres amateurs de produits frais seront heureux d’apprendre que le Marché public de Gaspé sera de retour cet été et cet automne, à compter du 25 juillet.

L’événement hebdomadaire se tiendra à tous les samedis de 10 h à 14 h à la Gare intermodale, et ce jusqu’au 10 octobre. Le marché rassemblera chaque semaine une dizaine de producteurs et de transformateurs alimentaires locaux et régionaux, ainsi que quelques artisans. On y trouvera notamment des légumes et des petits fruits (biologiques la plupart du temps), des produits de l’érable et du miel ainsi que du pain et différents produits transformés. Avec ses 12 dates et un démarrage dès juillet, le Marché public de Gaspé offrira ses produits sur une plus longue période de temps que dans les années passées.

Si plusieurs marchés ont choisi de ne pas ouvrir leurs portes cette année, le comité de producteurs locaux et de citoyens qui a repris les rênes du marché avec le support de la MRC de La Côte-de-Gaspé a, quant à lui, tenu à poursuivre l’aventure démarrée cet hiver. Des procédures sanitaires et de distanciation physique rigoureuses seront mises en place pour assurer la sécurité tant des clients que des producteurs-exposants du marché.

Rappelons que rapidement pendant la pandémie, les marchés publics ont été reconnus par le gouvernement du Québec comme un service alimentaire essentiel pour la population. L’engouement de la population pour les aliments locaux, frais et sains, déjà très fort avant la pandémie, n’a fait que se renforcer au cours des derniers mois.

Le comité organisateur explique d’ailleurs être maintenant davantage tourné vers la création de liens sains et équitables entre les producteurs locaux et les clients. « Ainsi, le marché souhaite prendre une part active dans le renforcement progressif d’une certaine autonomie alimentaire régionale, en créant l’habitude chez les citoyens d’inclure le marché comme un lieu privilégié pour s’approvisionner en denrées alimentaires de qualité », conclut Olivier Deruelle, agent de développement social et chargé de projet en agriculture urbaine.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média