Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Économique

Retour

08 juillet 2020

Jean-Philippe Thibault - jpthibault@lexismedia.ca

Achalandage en hausse de 10% sur les rivières de Gaspé

PÊCHE AU SAUMON

Saumon Pêche

©Photo Archives

L’achalandage a augmenté de 10% au total à Gaspé sur les rivières York, Dartmouth et Saint-Jean.

Le début de saison est « époustouflant », dixit la Fédération québécoise pour le saumon atlantique.

Comme plusieurs autres joueurs, les organisations gestionnaires de rivières ont retenu leur souffle jusqu’à la dernière minute avec les circonstances entourant la COVID-19. Plus tôt en avril, la Société de gestion des rivières de Gaspé était un peu dans le brouillard à l’heure où les frontières de la Gaspésie n’étaient toujours pas ouvertes. On pouvait alors craindre le pire puisque 80% de la clientèle provient de l’extérieur de la région. Puis arriva le déconfinement progressif, la fin des barrages routiers et enfin l’autorisation de pratiquer certains sports extérieurs, dont la pêche au saumon.

Il semblerait que plusieurs se sont rués sur cette activité puisque l’achalandage a augmenté de 10% au total à Gaspé sur les rivières York, Dartmouth et Saint-Jean, comparativement à pareille date l’an dernier. « Nous avons vécu l’inverse de ce que nous anticipions [...] Même en ce début juillet, le succès de pêche se maintient et la pluie régulière des derniers jours permet aux rivières de garder un beau débit », explique Rémi Lesmerises, directeur général de la Société de gestion des rivières de Gaspé. Ce dernier ajoute qu’un décompte devrait avoir lieu sur la rivière York les 11 et 12 juillet pour confirmer que les montaisons sont tout aussi abondantes que le nombre de pêcheurs.

Sur d’autres rivières, les premiers indicateurs sont positifs. Sur la Mitis par exemple, en date du 5 juillet, le cap des 600 saumons approchait (404 grands et 192 madeleineaux), ce qui en fait la montaison la plus prolifique depuis 1988. Même son de cloche sur la rivière à Mars à Saguenay, qui connaît ses meilleures montaisons depuis 5 ans. « Malgré les incertitudes toujours présentes, tout porte à croire que les Québécois [sont] bien présents sur nos rivières. Il s’agit d’une excellente nouvelle », conclut la directrice générale de la Fédération québécoise pour le saumon atlantique (FQSA), Myriam Bergeron, qui espère que les taux de fréquentation et que les montaisons se continuent de croître au fil de la saison.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média