Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Économique

Retour

06 juillet 2020

Jean-Philippe Thibault - jpthibault@lexismedia.ca

Une table gastronomique cet été à la Marina de Gaspé

MARINA DE GASPÉ

Marina Gaspé

©Photo Gracieuseté

L’expérience se tiendra les vendredis et samedis, pendant 8 fins de semaine, et sur réservation uniquement à raison de 20 clients maximum par soir.

Il y a quelques années déjà que Florian Monchy-Olivet – sommelier œuvrant à la Marina de Gaspé depuis maintenant 5 ans – caresse le désir d’ajouter une touche culinaire à son lieu de travail.

Les astres ne s’étaient pas alignés jusqu’ici mais voilà que depuis vendredi, il est en mesure d’offrir une table gastronomique, grâce à l’aide et l’appui du chef William Fortin et de sa conjointe Sara Di Zazzo. Lui a notamment fait ses classes à l’institution qu’était à l’époque Le Patriarche dans le Vieux-Québec, fermé en 2016. Il a aussi prêté main-forte récemment aux brigades de la Cabane à sucre Au Pied de Cochon, ainsi qu’aux restaurants Hoogan et Beaufort à Montréal. Elle, elle possède une formation en cuisine en plus de suivre des cours en administration à l’UQAM et l’ITHQ, spécifiquement pour le monde de la restauration. Italienne d’origine, elle apportera aussi au menu les couleurs de son pays natal. Le trio s’est rencontré l’an dernier grâce une amie commune et l’idée a germé depuis ce temps, pour finalement se concrétiser vendredi.

« Je sais très bien qu’il y a un besoin pour de la restauration supplémentaire à Gaspé. Ça fait quelques années que j’y songe et j’ai même fait une soirée avec le même concept pendant les Fêtes cette année [...] Malgré la pandémie et comme c’est un peu différent, on s’est dit que c’était la bonne année pour essayer un tel projet », explique Florian Monchy-Olivet.

Il faudra cependant faire vite puisque l’expérience durera le temps d’un été, les vendredis et samedis, pendant 8 fins de semaine, et sur réservation uniquement à raison de 20 clients maximum par soir. Ces derniers devront entièrement se laisser guider par l’inspiration du chef, qui remaniera son menu à toutes les deux semaines, en mariant l’expérience méditerranéenne aux produits locaux. William Fortin, qui arrive de quelques jours passés dans la Baie-des-Chaleurs, ramènera par exemple de l’agneau nourri aux algues, alors que Sara Di Zazzo concoctera des spaghettis traditionnels alla chittara pendant que Florian Monchy-Olivet mettra littéralement la main à la pâte en préparant le pain tout en agençant les vins d’importation privé.

« Je trouve ça super le fun et je me sens plus crédible à vendre l’expérience méditerranéenne avec les produits du coin plutôt qu’une guédille aux crevettes, lance en riant le sommelier, français d’origine. William va apporter son bagage avec lui et on veut faire tripper les gens sur leur assiette. » Si le restaurant de la Marina sera ouvert pendant deux mois, une réponse positive des clients pourrait peut-être déboucher sur une récidive dans les années à venir. « Ça me permet en même temps de tester le marché et voir comment ça va réagir [...] Si l’expérience est concluante, je pourrais envisager de la continuer dans le futur », conclut Florian Monchy-Olivet.

Commentaires

8 juillet 2020

Raymonde Côté

Est-ce possible de se faire servir sans gluten?

9 juillet 2020

Nicole Fraisse

Bravo :c'est toujours utile d'avoir une autre corde à son arc... Bon courage. Maman.

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média