Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualités

Retour

11 juin 2020

Jean-Philippe Thibault - jpthibault@lexismedia.ca

Gaspé retire les plages des lieux publics où il sera interdit de camper

VILLE DE GASPÉ - RÈGLEMENT MUNICIPAL

Plage Camping

©Photo Pixabay.com

De l’affichage préventif sera installé près des plages les plus fréquentées.

Face aux commentaires reçus par de nombreux citoyens quant à la première mouture de son règlement municipal encadrant la pratique du camping dans les lieux publics, la Ville de Gaspé a ajusté le tir. Le principal changement apporté au projet est le retrait de l’interdiction de faire du camping sur les plages.

Tout d’abord, celles-ci appartiennent au gouvernement du Québec, ce qui aurait rendu plus difficile l’application du règlement et plus difficile à défendre dans un cadre légal. D’autre part, plusieurs utilisateurs ont signifié leur mécontentement, spécifiquement quant au camping sur les plages publiques. Une pétition mise en ligne récemment avait reçu presque 3 500 signatures virtuelles pour que ce soit amendé le règlement municipal et donner plus de latitude aux campeurs. La Ville de Gaspé dit avoir entendu les doléances de la population et proposera ainsi une nouvelle version de son règlement au conseil municipal le 15 juin prochain, deux semaines après l’avis de motion. « Le délai entre l’avis de motion et l’adoption nous permet de tenir compte des commentaires des citoyens », a expliqué le maire Daniel Côté par communiqué. Ce dernier avait déjà mentionné la semaine dernière vouloir trouver la meilleure voie de passage pour tout le monde, considérant l’afflux de commentaires reçus et l’ampleur pris par ce dossier. « Tout bien considéré, le conseil municipal a convenu de retirer les plages des lieux où il était interdit de camper. Ce compromis paraît rallier la majorité de la population, tout en répondant à la principale problématique soulevée par nos entreprises. En ce qui concerne la protection de l’environnement sur les plages, nous demanderons à l’État québécois de veiller à la protection de ses terrains. De notre côté, nous ferons de la sensibilisation et pourront appliquer notre Règlement sur les nuisances. »

Précisons qu’avec la nouvelle mouture du règlement, il sera désormais interdit aux véhicules récréatifs de camper dans les espaces publics comme les parcs, promenades, routes, et les stationnements à l’usage du public. Pour les stationnements privés à l’usage du public comme les centres d’achats, les propriétaires seront libres de demander ou non l’application du règlement sur leur propriété, en installant ou pas l’affichage en conséquence. Quant aux plages, elles demeureront encadrées par leur propriétaire, soit le gouvernement du Québec. La Ville pourra cependant appliquer son règlement sur les nuisances pour minimiser les risques d’atteinte à l’environnement. De l’affichage préventif sera installé près des plages les plus fréquentées et une plus grande vigilance des utilisateurs sera souhaitée.

Rappelons aussi que le milieu des affaires et du tourisme a fait des demandes répétées depuis plusieurs années pour que la situation du camping dans les lieux publics soit modifiée. Contrairement à la plupart des autres villes dans la région, Gaspé n’avait toujours pas de règlement clair en ce sens. Autant le milieu des affaires que du tourisme se disent à l’aise et satisfaits de cette nouvelle proposition. « Nous appuyons le règlement proposé par la Ville. Il vient répondre à des revendications de nos membres et de l’industrie touristique, et il s’inscrit en cohérence avec ce que la plupart des villes touristiques de la Gaspésie font déjà, indiquent en chœur Catherine Briand et Stéphane Ste-Croix, respectivement de Chambre de Commerce et de Tourisme de Gaspé et de Destination Gaspé. Les commerces qui vivaient les inconvénients liés à la présence d’un trop grand nombre de campeurs sur leur terrain pourront dorénavant s’appuyer sur un règlement municipal pour demander l’intervention de la Sûreté du Québec. Les espaces publics ne doivent pas non plus venir en concurrence avec nos entreprises locales, surtout qu’il arrive très rarement que nos campings soient tous pleins; une plateforme de partage de la clientèle nous permet d’ailleurs de nous en assurer. Finalement, nous collaborerons également avec l’industrie et la Ville afin d’améliorer la sensibilisation des citoyens et touristes quant à la fragilité des milieux côtiers et des plages. »

Commentaires

16 juin 2020

Pierre Smith

Les VRistes se promènent typiquement dans des véhicules qui sont à peine plus longs qu'une voiture; ils ont une longueur de 17 à 21 pieds. Les terrains de camping n'ont pas une offre de service intéressante pour nous; ils n'ont pas pris la peine d'évoluer avec le temps... on n'a pas besoin de terrain de jeu, piscine, bloc sanitaire, abri-cuisine, etc... On veut juste une place pour stationner pour la nuit et dormir en paix. Alors, Gaspé nous sera interdit; on ira dépenser nos sous ailleurs. Pour ma part, on sortait souper tous les soirs dans les commerces du coin; je ne retournerai pas à Gaspé si le maire passe son règlement réactionnaire. Les médias sociaux se chargeront de faire connaître ce règlement à l'ensemble des VRistes... On n'arrête pas le progrès; l'avenir appartient à ceux qui voient loin et s'adaptent aux changements....

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média