Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Économique

Retour

28 mai 2020

Jean-Philippe Thibault - jpthibault@lexismedia.ca

Un food truck pour le Tétû

TÉTÛ TAVERNE GASPÉSIENNE

Food Truck Gaspé TÉTÛ

©Jean-Philippe Thibault - Gaspésie Nouvelles

Pascal Denis, Nicki Cabot, Katerine Denis et Christine Cabot.

C’est demain – vendredi 29 mai – que le Tétû ouvrira au public les portes de son nouveau camion-restaurant; une première à Gaspé.

Le 22 mars, comme bien d’autres joueurs dans le monde de la restauration, le Tétû Taverne Gaspésienne a dû se résigner à momentanément cesser ses activités. Mais le propriétaire Pascal Denis n’est pas resté les bras croisés à attendre des jours meilleurs. La pandémie a plutôt précipité un projet qu’il caressait déjà depuis le premier jour de l’ouverture du restaurant, soit celui d’avoir son propre food truck. « On avait cette idée dès le départ, mais ça devait se faire dans un horizon de 3 à 4 ans. Il nous restait beaucoup d’autres projets à faire avant celui-là. La seule chose, c’est qu’on l’a devancé », explique l’entrepreneur.

Le 14 mai dernier, il est donc lui-même allé chercher le véhicule pour le ramener à bon port. En moins d’une semaine, l’administration municipale de Gaspé a débloqué l’autorisation (temporaire, pour 18 mois) nécessaire à l’implantation d’un premier camion-restaurant en ville. Ce dernier appartenait jadis à un service de restauration de la capitale, qui a fait faillite avant la pandémie, en 2017. L’investissement est subséquent, d’environ 70 000$. On espère évidemment que la réponse soit bonne auprès de la population et des clients. Mais déjà l’enthousiasme se fait sentir, tant par les cuisiniers du Tétû qui ont bien hâte de s’affairer à la tâche que par les commentaires reçus sur les réseaux sociaux. « On est vraiment emballée de la réaction, ça nous a rendu super fiers [...] L’élément de gambling rentre quand même en ligne de compte comme entrepreneur, surtout considérant la situation actuelle. Quand tu fais le chèque, tu as une petite goutte de sueur et tu demandes si tu fais une erreur ou pas. On ne sait jamais comment les gens vont réagir; quelle sera la saison touristique. Mais la réflexion a été faite et on a vu la réaction que ç’a créée. On y a vu aussi un moyen de ramener nos employés au travail le plus rapidement possible et de façon sécuritaire. Ce sont des objectifs très importants dans le moment », explique Pascal Denis.

Le goût du local

 

On s’attend ainsi à ce qu’au moins la moitié des 15 cuisiniers puissent faire leur retour au travail avec le camion-restaurant; encore davantage avec l’arrivée du take-out qui débutera par ailleurs cette fin de semaine, avec les déjeuners qui pourront être livrés directement à domicile les samedis et dimanches (et plus encore dans les semaines suivantes). Mais pour revenir au camion-restaurant, contrairement aux food truck habituels qui se spécialisent dans un plat en particulier, on misera plutôt sur une offre diversifiée et variée, qui se renouvellera constamment au rythme des arrivages des producteurs locaux. Car comme en salle à manger, une attention particulière sera portée sur les produits gaspésiens. « On fait vraiment le tour du catalogue de Gaspésie Gourmande et à partir de ça, on fait le menu, explique la cheffe Nicki Cabot, qui a travaillé sur la conception des menus. Au Tétû avec 150 places, c’est parfois plus difficile. Là on va pouvoir avoir de 4 à 6 plats et les changer souvent. » Le food truck offrira également de la crème à la glace avec quelques surprises dont on garde le secret pour l’instant.

Le véhicule devrait en grande partie demeurer dans le stationnement de l’Hôtel Baker adjacent à la rue de la Reine, quoique quelques sorties occasionnelles vers les grandes entreprises et les grands employeurs pourraient avoir lieu si la demande se fait sentir. Dans tous les cas, l’acquisition permettra d’explorer de nouvelles avenues tout en diversifiant l’offre actuelle. Et ce pour les prochaines années à venir. « C’est un projet qu’on veut garder pour longtemps, idéalement. Ça va être en même temps un laboratoire pour faire des tests et essayer un certain nombre de choses, ajoute Pascal Denis. Le lien avec la salle à manger, c’est qu’on va continuer à encourager les producteurs qu’on retrouve dans la région. On a quelques bons vendeurs, des trucs que les gens aiment beaucoup qu’on va certainement retrouver, comme le guédille aux fruits de mer. Mais le menu va être appelé à changer régulièrement avec beaucoup de nouveautés. » À moins que Dame Nature n'y ajoute son grain de sel, la nouvelle aventure devrait débuter dès demain.

Commentaires

28 mai 2020

jo-anne robert

on va aller vous voir au mois d'août

29 mai 2020

Louise

Pouvez vs nous dire quand la salle à manger vs reouvrir car j aimais bien y aller car ça ne sera jamais comme la salle s manger..C est un beau projet que vous avez là pour ces temps ci je vous souhaite bonne chance

29 mai 2020

Fleurette Leblanc

Très bonne initiative ,d’ou Te vient Pascal ce goût du gambling ? La pomme ne tombe pas loin de l’arbre.....

29 mai 2020

Denise Lescelleur

Bonjour, Quelles sont les heures d'ouverture?

29 mai 2020

Michel ROGER et Carole ROGER lemoy

Felicitation pour ce beau projet belle initiative et dit toi que ça vas bien allé

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média