Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Société

Retour

28 mai 2020

Jean-Philippe Thibault - jpthibault@lexismedia.ca

Michel Pelletier se lance dans un Everesting; ascension de 8 848 mètres

MICHEL PELLETIER DE MURDOCHVILLE

Michel Pelletier

©Photo Gracieuseté – Mathieu Couture photographe

Michel Pelletier devra effectuer 21 allers-retours sur 340 km pour atteindre un dénivelé de l’altitude de l’Everest, soit 8 848 mètres.

Le 31 mai, Michel Pelletier devait se rendre au sud de la frontière pour participer à une compétition de vélo de gravel à Emporia au Kansas : le Dirty Kanza. C’est un peu La Mecque des compétitions du genre aux États-Unis. Évidemment, l’événement a été annulé. Mais pas sa volonté de réaliser un défi d’envergure.

Au lieu de prendre d’assaut les pistes américaines, l’homme de Murdochville a plutôt décidé de partager sa préparation physique hivernale et printanière à bon escient pour collecter des fonds pour sa communauté. Tout en en pédalant un bon coup. Le défi est « simple » : monter et descendre une ascension autant de fois que nécessaire afin d’atteindre un dénivelé équivalent à celui de l’altitude du mont Everest, soit 8 848 mètres. Un défi d’endurance qui peut aisément être concocté sur les routes de la 198. Pour ce faire, Michel Pelletier a choisi de débuter sa course dans le secteur de la côte Madeleine au nord de Murdochville en remontant vers la municipalité jusqu’à l'enseigne indiquant les 660 mètres d’altitude, tout près du lac Porphyre. Une ascension de 425 mètres qu’il devra répéter 21 fois, aller-retour. En distance, c’est l’équivalent de 340 km. Le cycliste estime qu’avec des conditions favorables, il pourrait réaliser ce défi entre 17 et 20 heures. Mais rien d’impossible pour celui qui déjà participé dans le passé à l’Ultra Défi de 1000 km, une compétition d’ultra-cyclisme basée dans la Capitale-Nationale. « Je suis confortable pour au moins la moitié de mon défi. Entre la 12e et la 17e montée, je m’attends à ce que ce soit vraiment difficile. Les 3 ou 4 dernières, le second souffle devrait embarquer », estime le cycliste.

Pour les organismes communautaires

 

Ce dernier se dit également motivé puisque déjà plusieurs entreprises, organisations et citoyens ont décidé de mettre l’épaule à la roue et de contribuer par un montant variable pour chacune des montées réalisées. Toutes les sommes récoltées seront redistribuées aux organismes communautaires qui œuvrent à Murdochville. « Au Kansas il s’agit d’un 200 miles sur gravel. C’est quand même une longue préparation. Histoire de ne pas perdre cette mise en forme et garder une certaine motivation, l’idée m’est venue de faire quelque chose en lien avec le communautaire, explique Michel Pelletier. L’idée se tramait dans ma tête depuis un certain temps, mais le timing n’était jamais là. J’ai fait le tour des organismes communautaires qui risquent d’avoir le plus de besoins dans les prochains mois et de me lancer dans l’aventure. »

Symboliquement, cet Everesting se tiendra le même jour que devait se dérouler le Dirty Kanza, soit le 31 mai. À moins que les conditions ne le permettent pas. Le défi sera alors remis à plus tard. Dans tous les cas, une page Facebook a été créée pour l’événement et ceux qui souhaiteraient y contribuer financièrement. Ceux qui le désirent sont aussi invités à appuyer Michel Pelletier pendant ses ascensions, tout en respectant les mesures socio sanitaires recommandées en période de pandémie. Et pourquoi pas emboîter le pas pour une montée ou deux. « À ma grande surprise, il y a peut-être des gens qui vont venir faire quelques montées avec moi si on peut respecter toutes les conditions de santé publique. Je ne sais pas où ça va nous mener, mais en tout cas j’ai bien hâte de relever le défi », conclut Michel Pelletier.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média