Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualités

Retour

05 mars 2020

Roxanne Langlois - rlanglois@lexismedia.ca

Pas d'intervention policière à venir, assure Listuguj

Blocus ferroviaire

Listuguj

©Photo Chaleurs Nouvelles - Roxanne Langlois

Alors que le campement se résumait à un feu de camp au jour un du blocus, on retrouve désormais un abri en bordure de la voie ferrée.

TRANSPORT. Le blocus de Listuguj se poursuit pour une 25e journée consécutive alors que l’injonction récemment obtenue par Québec afin de forcer les manifestants à libérer la voie ferrée viendra à échéance ce soir, à 23 h 59. Aucune intervention policière n’est par ailleurs prévue afin de les déloger du rail, a tenu à souligner le conseil de bande de la communauté autochtone hier.

Dans une publication Facebook, le gouvernement micmac mentionne que des médias locaux auraient rapporté « qu’un groupe d’officiers de la Sûreté du Québec dînant au restaurant Pastali (de Pointe-à-la-Croix) était le signe d’une action imminente sur la voie ferrée ». Si plusieurs médias ont noté une présence accrue du corps policier dans la municipalité voisine au courant des derniers jours, le conseil de bande assure qu’aucune intervention concrète n’est prévue.

« Notre gouvernement a confirmé par le biais de l’agent de la Sûreté du Québec que cette information était fausse », peut-on également y lire. S’étant faite particulièrement discrète sur la question auparavant, le conseil de bande a émis un communiqué le 26 février dernier indiquant qu’il appuyait les manifestations pacifiques qui ont cours depuis le 10 février dernier et n’interviendrait pas pour y mettre fin. Il est toutefois de plus en plus clair que la barricade érigée au passage à niveau du chemin Gospem, ne fait pas l’unanimité au sein de la communauté et des élus.

Les manifestants continuent de se relayer jour et nuit au campement, où des abris de fortune ont été érigés ; ils agissent en soutien aux chefs héréditaires de la communauté autochtone Wet'suwet'en de la Colombie-Britannique qui s’opposent au projet de gazoduc Coastal GasLink prévu sur leurs terres ancestrales.

Listuguj

©Photo Chaleurs Nouvelles - Roxanne Langlois

Cette voiture est sur le rail depuis déjà plusieurs jours.

Lors du passage du Chaleurs Nouvelles, mercredi après-midi, sept personnes étaient sur place et une voiture placée sur le rail lundi dernier s’y trouvait toujours. « Il n’y a pas de nouveau », s’est limitée à commenter une participante. Une autre a simplement répondu « qu’elle n’avait pas de réponse » lorsque questionnée à savoir si une conférence de presse serait tenue pour faire le point sur les intentions du groupe. Radio-Canada rapportait, mardi soir, qu’une telle éventualité avait été soulevée par les manifestants au sortir d’une réunion dont ils n’avaient pas voulu commenter le contenu.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média