Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

26 février 2020

Roxanne Langlois - rlanglois@lexismedia.ca

Injonction obtenue par Québec : Listuguj n’interviendra pas au blocus ferroviaire

lISTUGUJ

©Photo Chaleurs Nouvelles - Roxanne Langlois

VOIE FERRÉE. Le Conseil de bande de la communauté autochtone de Listuguj ne compte pas contraindre les manifestants présents sur la voie ferrée depuis le 10 février dernier à respecter l’injonction émise par la Cour supérieure du Québec mardi après-midi.

 

Le provincial a obtenu une injonction enjoignant le groupe de manifestants de quitter le rail, dont il est propriétaire, et de retirer ce qui pourrait encore entraver la voie ferrée. Cet ordre du tribunal permet également à Québec de prendre les moyens nécessaires, dont la force, pour y parvenir.

Si le chef héréditaire du Grand conseil micmac de la Gaspésie, Gary Metallic, a fait savoir qu’il était en faveur du blocus tant et aussi longtemps qu’il se déroulait pacifiquement, le Listuguj Mi’gmaq government (LMG) s’était jusqu’ici fait très discret. Dans un communiqué émis mercredi, ce dernier s’est dit « découragé » que le procureur général du Québec ait opté pour une telle avenue sans communiquer au préalable avec des représentants de la communauté.

 « L'injonction n'était pas nécessaire et ne permettait pas de régler cette question de manière pacifique. D'autres préoccupations subsistent, car l'injonction n'a pas été adressée conformément aux protocoles du Département de police de Listuguj (LPD) », peut-on lire dans le communiqué dont le Chaleurs Nouvelles a obtenu copie. Cette dernière aurait par ailleurs été signifiée par un huissier aux manifestants.

Le conseil de bande compte ainsi respecter le droit de manifester pacifiquement des personnes sur place et dit vouloir continuer « d'assurer leur sécurité physique ». Précisons que des policiers de Listuguj ont été dépêchés au campement hier après-midi et qu’un des conseillers de la communauté, Chad Gedeon, s’y est également déplacé afin de s’assurer que tout se déroulait bien.

Le chef de Listuguj, Darcy Gray, précise que son gouvernement « est disposé à faciliter les discussions en vue d'une résolution pacifique » ; le leader autochtone dit d’ailleurs espérer que des solutions pourront être trouvées dans le cadre d’un dialogue respectueux.

Le blocus se poursuit

Les manifestants se relayaient aujourd’hui encore au campement érigé au passage à niveau du chemin Gospem, à l’intérieur du territoire de la communauté ; ils agissent en soutien aux chefs héréditaires de la communauté autochtone Wet'suwet'en de la Colombie-Britannique, qui s’opposent au projet de gazoduc Coastal GasLink sur leurs terres ancestrales.

S’ils ont nettoyé la voie ferrée et permis une inspection de la SCFG hier, leur campement est toujours érigé en bordure du rail géré par l’instance en dépit de l’injonction qui leur a été signifiée. Ceux-ci ont d’ailleurs indiqué aux journalistes  présents aujourd’hui leur intention de ne pas se plier à cet ordre de la cour.

Des informations erronées transmises par un média local, qui alléguait mardi en fin de journée que le barrage était démantelé, ont vraisemblablement déplu au groupe de participants. L’accès des représentants des médias au campement de fortune a été restreint en cette 17e journée de blocus.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média