Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualités

Retour

05 février 2020

Jean-Philippe Thibault - jpthibault@lexismedia.ca

Consultation publique pour la vision des 10 prochaines années et la surabondance d’orignaux

PARC NATIONAL FORILLON

Parc national Forillon

©Photo Parcs Canada

En 2019, pas moins de 170 000 visiteurs ont profité du parc national Forillon, de juin jusqu’à l’Action de grâce.

En plus de fêter son 50e anniversaire, le parc national Forillon renouvellera son Plan directeur pour les 10 années à venir et veut entendre la population à ce sujet.

Revus à chaque décennie, les plans directeurs orientent à long terme la gestion des lieux de Parcs Canada et sont une exigence de la Loi sur les parcs nationaux du Canada. Celui du parc national Forillon sera adopté l’automne prochain, à la suite de consultations publiques qui se tiendront le 12 février à la salle communautaire de la Nation Micmac de Gespeg et le 13 février au Centre culturel le Griffon, de 15 h à 19 h.

Une ébauche a déjà été rédigée en vue d’être soumise aux commentaires des participants aux consultations, comprenant :

  1. Une collaboration accrue entre Parcs Canada et les communautés et les partenaires locaux dans le but de faire rayonner le parc, notamment la Nation Micmac de Gespeg ainsi que le Regroupement de personnes expropriées de Forillon et leur descendance;
  2. La préservation de l’intégrité écologique des écosystèmes;
  3. Accroître les connaissances sur les nombreuses ressources culturelles, de mieux les conserver et de communiquer davantage leur valeur patrimoniale;
  4. La création d’occasions mémorables et de grande qualité, et ce, en toutes saisons.

Deux secteurs ont par ailleurs été identifiés comme nécessitant une approche de gestion plus appuyée que le reste du parc, soit le secteur de Grande-Grave et celui de Cap-Bon-Ami. Une telle approche spécifique est justifiée en raison de leurs enjeux de gestion plutôt uniques et de leur signification particulière pour le public et les communautés locales.

Pour le secteur de Grande-Grave, les résultats attendus sont une amélioration de la condition des bâtiments et des ouvrages patrimoniaux ainsi qu’un aménagement redéfini et une meilleure accessibilité au secteur. Ces objectifs visent non seulement à reconnaitre le legs laissé par les occupants antérieurs de ce territoire, mais également à développer une expérience plus authentique pour les visiteurs.

Pour le Cap-Bon-Ami, un des endroits les plus prisés et emblématiques du parc, les objectifs visent à repenser l’aménagement des infrastructures du secteur en tenant compte de la problématique d’érosion côtière, du cachet unique de celui-ci et de l’expérience offerte aux visiteurs.

Gérer la surabondance d’orignaux

 

Il y quelque temps déjà que le problème de surabondance d’orignaux est connu sur le territoire du parc national Forillon. Leur nombre a doublé entre 2009 et 2017. Les inventaires aériens indiquent qu’on en compte maintenant 35 par 10 km². C’est grosso modo 850 orignaux qui sont présents sut le territoire du parc national Forillon. La densité était de 18 par 10 km² si l’on remonte à 2009. Dans le meilleur des mondes, une forêt saine devrait accueillir entre 10 et 20 orignaux par 10 km². 

Il est d’ailleurs maintenant possible de démontrer l’impact négatif de la surabondance d’orignaux sur certains sommets du parc national Forillon, grâce à l’analyse de données géomatiques, à des images saisies par drone et à des visites sur le terrain qui ont eu lieu à la fin de l’automne 2019. Parcs Canada a constaté que la régénération y est quasi inexistante en raison du broutement des orignaux, brisant ainsi l’équilibre de la forêt. S’étant engagé à assurer la santé à long terme de la forêt, l’Agence veut adopter une approche proactive pour maintenir l’état de santé des écosystèmes forestiers du parc à plus long terme, en se dotant d’un plan de gestion dans le cadre du projet « Maintenir l’équilibre de la forêt ». Des consultations publiques du Plan de gestion de la population surabondante d’orignaux se tiendront au même moment que les consultations du renouvellement du Plan directeur du parc national Forillon. Il sera également possible de donner son opinion sur le site Web du parc du 12 février au 15 mars.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média