Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Politique

Retour

20 janvier 2020

Jean-Philippe Thibault - jpthibault@lexismedia.ca

Grande-Rivière récupère plus de 220 000$ en taxes impayées

GYMNASE - FONDS DE DÉVELOPPEMENT - COOPÉRATION INCENDIE

Grande-Rivière

©Jean-Philippe Thibault

Près de 90% des taxes impayées ont été récupérées à Grande-Rivière.

L’une des priorités du nouveau conseil municipal élu il y a tout juste deux ans était de recouvrir plusieurs dizaines de milliers de dollars en taxes impayées.

Les comptes en souffrance représentaient près de 260 000$ en manque à gagner et une attention particulière a été mise de l’avant pour récupérer ces sommes, avec un suivi plus serré et des lettres envoyées par courrier recommandé pour sensibiliser les citoyens à la nécessité de payer leur dû. L’exercice a porté fruit puisque sur une soixantaine de dossiers, seulement 9 étaient toujours ouverts au moment d’écrire ces lignes. Près de 90% des sommes ont été récupérées et il ne restait que 37 000$ à aller reprendre. « C’est un très beau travail. Les gens ont très bien collaboré. Il reste encore quelques dossiers un peu particuliers qui ne représentent pas des gros montants. Si on ne réussit pas à voir cet argent, il y aura quelques ventes pour taxes », a expliqué le directeur général Kent Moreau lors du dernier conseil municipal.

Le maire Gino Cyr se dit également satisfait de la réponse des contribuables. « On a des comptes en souffrance pour taxes municipales impayées qui remontaient à 2002. Ça faisait partie des recommandations de notre firme comptable d’aller récupérer cet argent. En tant que maire, l’une de mes responsabilités c’est de m’assurer des saines gestions des finances de la municipalité et il faut être équitable envers l’ensemble des citoyens qui paient leurs taxes. »

30 x 5 000$

 

Lancée en début d’année 2020,  la Corporation de développement économique de Grande-Rivière a réussi à rassembler une trentaine de personnes qui ont répondu à l’invitation. Chacun des membres a investi 5 000$ dans la cagnotte et ensemble ils ont ainsi réussi à amasser à eux seuls 150 000$. Le premier projet sur lequel le conseil d’administration a travaillé – avec son président André-Pierre Rossignol – est celui du démarrage de la SQDC. En coulisse, la Corporation a fait des pieds et des mains pour trouver un bâtiment qui répondait aux attentes et obtenir des garanties de chacune des parties pour aller de l’avant. Résultat des courses : une vingtaine d’emplois ont été créés. « Si on n’avait pas eu la Corporation, il n’y en aurait peut-être pas eu de SQDC. C’est un excellent outil de développement. Il a fallu que les gens y croient et ce n’est pas tout le monde qui est prêt à faire un chèque de 5 000$ du jour au lendemain », résume le maire de Grande-Rivière.

Aujourd’hui, la Corporation a engagé l’ex-député Gaétan Lelièvre à titre de consultant afin de mener à terme le projet de parc d'hivernage pour les bateaux de 50 pieds et moins. Le projet de 2 millions de dollars est déjà monté et une rencontre à Québec est au menu pour aller chercher le financement nécessaire. « C’est un dossier plus politique parce qu’il n’y a pas vraiment de programme pour ce type d’investissements, mais on a plusieurs appuis. Avec une cinquantaine de bateaux et des places pour des voiliers on viendrait vraiment répondre à une demande. C’est le prochain objectif et on voudrait enclencher ça en automne 2020 », indique Gino Cyr.

Un gymnase plus grand que prévu?

 

Le projet de gymnase à l’école Bon-Pasteur de Grande-Rivière pourrait bien être bonifié et passer d’une dimension de 12 x 18 mètres à 18 x 24 mètres. En concertation avec le milieu, la municipalité a présenté cette idée qui pourrait ainsi répondre aux besoins collégiaux de l’École des pêches et de l’aquaculture et permettre l’implantation de deux plateaux pour des terrains de volleyball, des terrains de badminton ou un de basketball. Plus tôt cet été, le feu vert avait été donné pour aller de l’avant moyennant un investissement de 3,7 millions de dollars. Si ce projet « d’agrandissement » est retenu, la facture pourrait s’élever à 5,5 millions de dollars. Le maire se réjouit de voir que cette option amenée sur la table a de bonnes chances de se concrétiser. « C'est vraiment le standard d'un gymnase pour un Cégep. On s'en va en appel d'offres avec ça. Tout le monde a travaillé dans le même sens et d'avoir dans un si court délai des lettres d'appui de l'ensemble des acteurs, déjà pour moi c'est un succès. On voit que ce soit attrayant pour l'école des Pêches et ça va nous permettre d'avoir 5 plateaux réglementaires pour les tournois régionaux du Réseau du sport étudiant du Québec. Si on se met avec Chandler, on va pouvoir accueillir ces événements dans la MRC du Rocher-Percé. »

Rappelons que les 180 élèves de l’école primaire Bon-Pasteur doivent présentement se se rendre au Centre d’éducation des adultes de Grande-Rivière pour leurs cours d’éducation physique puisqu'ils n'ont pas de gymnase actuellement.

Coopération en incendie

 

Par ailleurs, pour optimiser les ressources à l’intérieur de la MRC, les municipalités de Grande-Rivière et Percé en sont venues à un commun accord afin que le directeur du service incendie de Grande-Rivière, Luc Lebreux, étende sa charge de travail à ces deux municipalités, en plus de continuer à s’occuper du secteur de Sainte-Thérèse-de-Gaspé.

« Il va prendre une photo du territoire, essayer d’implanter les meilleurs standards et faire plus avec moins. Ça va permettre d’augmenter l’efficacité et d’amoindrir les coûts parce que pour des futures acquisitions, on va avoir la possibilité de faire une demande commune à trois municipalités et être admissibles à certains programmes qu’on n’a pas présentement. On a aussi un bon bassin de pompiers volontaires et leur expertise va être mise à la disposition de tout le monde », explique Gino Cyr.

Le salaire du directeur a conséquemment augmenté vu l’augmentation de ses tâches, mais les citoyens de Grande-Rivière y gagneront au change puisqu’avec l’arrivée de Percé dans l’équation, la facture sera divisée en conséquence.

Commentaires

23 janvier 2020

Lauraine

Une ville qui bouge. Wow! On ne peut qu'applaudir nos dirigeants qui ont une vision à court, à moyen et à long terme. Bravo! et Bravo! .

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média